(Madrid) De plus en plus de grands groupes, inquiets de la progression du nouveau coronavirus, ont déclaré forfait pour la grand-messe mondiale de la téléphonie mobile fin février à Barcelone dont l’organisateur tente de rassurer les exposants.

Emmanuelle MICHEL
Agence France-Presse

Après le sud-coréen LG et le suédois Ericsson la semaine dernière, l’américain Amazon et les japonais Sony et NTT DoCoMo ont annulé lundi leur participation à ce salon mondial du mobile (MWC) où les fabricants de téléphones – à l’exception d’Apple – dévoilent traditionnellement leurs produits.

Le groupe chinois Umidigi, qui conçoit depuis 2012 des mobiles multifonctions, a également annoncé lundi sur Twitter avoir décidé de se retirer cette année du MWC, en terminant son message par les mots : « restez sains et saufs ».

Ce salon, prévu du 24 au 27 février, accueille chaque année près de 110 000 visiteurs, dont 5000 à 6000 Chinois, selon l’association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA), qui l’organise.

« En raison de l’apparition de l’épidémie et des inquiétudes persistantes liées au nouveau coronavirus, Amazon s’abstiendra d’exposer et de participer au Mobile World Congress 2020 », a indiqué dans un communiqué le groupe américain, qui possède une importante filiale de stockage de données mobiles.

Sony, qui fera sa conférence de présentation de ses produits par vidéoconférence, a aussi expliqué avoir pris la « difficile décision » de se retirer du MWC, en invoquant « l’importance primordiale » qu’il accorde à la « sécurité et au bien-être de ses clients et partenaires, médias et employés ».

NTT DoCoMo, principal opérateur japonais et l’un des plus gros d’Asie, est devenu pour sa part le premier opérateur à jeter l’éponge et a évoqué lui aussi des raisons de « sécurité » liées au coronavirus.

L’épidémie, dont le berceau est la ville de Wuhan en Chine et qui a déjà fait au moins 910 morts, a eu des répercussions sur d’autres salons.

L’horloger suisse Swatch Group a ainsi annulé son salon de mars à Zurich et le salon aéronautique de Singapour qui démarre mardi a enregistré plus de 70 désistements, dont le géant américain de la défense Lockheed Martin.

Tests de température

Hormis le géant coréen Samsung et le finlandais Nokia, les fabricants de téléphones intelligents représentés à Barcelone seront donc essentiellement chinois (Huawei, Oppo, Vivo et Xiaomi).

Du côté des équipementiers, seul le fabricant américain de puces Nvidia a déclaré forfait.

« Nous pouvons toujours compter sur plus de 2800 exposants », ont rappelé dimanche les organisateurs du salon en annonçant des mesures de sécurité drastiques.

L’accès au salon sera ainsi interdit aux voyageurs venant de la province chinoise de Hubei, où est située Wuhan tandis que ceux qui se seront rendus dans d’autres régions de Chine « devront prouver qu’ils ont été hors de Chine 14 jours avant l’événement », ont-ils prévenu, en référence à la durée d’incubation du virus.

Des tests de température seront organisés au sein du salon et les exposants recevront des conseils sur la désinfection de leurs kiosques.

Les employés et dirigeants envoyés de Chine par Huawei sont arrivés deux semaines à l’avance et attendent l’événement en quarantaine dans leurs hôtels, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

L’équipementier chinois ZTE a pris des mesures similaires et son kiosque sera désinfecté quotidiennement tandis que les employés présentant ses produits ne viendront pas de Chine, mais principalement d’Europe.

Madrid appelle « au calme » 

La mairie de Barcelone, où de nombreux touristes munis de masques de protection déambulaient ces derniers jours, a exclu d’annuler l’événement, l’un des plus importants de l’année en Catalogne.

L’association des hôteliers de Barcelone a confirmé dans un communiqué que « des annulations de réservations se produisaient dans les hôtels de la ville », tout en assurant qu’il était trop tôt pour en mesurer l’impact.  

Le gouvernement a lancé un « appel au calme » lundi par la voix de sa ministre des Affaires étrangères Arancha Gonzalez, selon laquelle « les mesures de sécurité pour garantir l’intégrité des participants ont été prises ».

Deux cas de coronavirus ont pour l’instant été confirmés en Espagne, l’un dans l’archipel des Canaries et l’autre dans l’île de Majorque.