(Paris) L’arrivée des consoles Xbox Series et PlayStation 5 s’accompagne de jeux vidéo issus de séries déjà solidement installées dans le paysage vidéoludique, mais la nouveauté Fenyx d’Ubisoft fait figure d’exception.  

Mehdi CHERIFIA
Agence France-Presse

Marvel’s Spider-Man : Miles Morales

Deux ans après un premier épisode de Spider-Man sur PlayStation 4 salué par la critique, le studio Insomniac Games propose sa suite sur la dernière machine de Sony.

Cette fois, Peter Parker, l’historique héros caché sous le costume de l’homme-araignée, prend du recul et laisse sa place à Miles Morales, un adolescent métis créé il y a une dizaine d’années et doté des mêmes pouvoirs pour sauver New York.

Comme souvent dans les œuvres de superhéros, le scénario n’est guère original et repose sur le conflit opposant une entreprise produisant une nouvelle énergie jugée dangereuse et un groupe cherchant à l’en empêcher.

Tout l’intérêt réside donc dans la découverte de la ville en se balançant d’immeuble en immeuble, tout en accomplissant diverses missions comme venir en aide à un citoyen agressé ou infiltrer une base ennemie. Quelques énigmes, dont la résolution repose la plupart du temps sur l’utilisation de toiles d’araignée, parsèment aussi l’aventure.

Cette production est très simple à prendre en main, qu’il s’agisse des combats ou de parcourir une ville de New York joliment modélisée. Pour allonger la durée de vie de l’histoire principale, d’une douzaine d’heures, de nombreux objets à collecter sont disséminés à travers la ville.

Marvel’s Spider-Man : Miles Morales – Disponible sur PlayStation 4 et PlayStation 5

NBA 2K21

Parmi les genres permettant de constater l’écart technologique entre deux générations de consoles, les jeux de sport sont en première ligne. A chaque fois, l’objectif est de mesurer à quel point la version virtuelle s’approche au plus près de son modèle réel.

Avec sa série NBA 2K, Visual Concepts avait déjà réussi à balayer la concurrence grâce à son réalisme et à une mise en scène digne des retransmissions télévisées. Avec ce volet estampillé « 21 » sur PlayStation 5 et Xbox Series, l’effet est encore un peu plus saisissant.

Les sportifs sont mieux reproduits, la fluidité de l’action jamais prise en défaut… Visuellement, s’il s’agit davantage d’une évolution que d’une révolution, ce NBA 2K21 n’en reste pas moins une jolie vitrine technologique pour un jeu de lancement.

Les sensations, manette en main, sont toujours aussi bonnes et le contenu est d’une grande richesse, avec les équipes de la NBA et de la ligue féminine WNBA, des formations toutes étoiles…  

Au-delà des matchs, un mode Carrière permet en outre de se glisser dans la peau d’une star en devenir – y compris une femme –, afin de prolonger l’expérience de jeu.

NBA 2K21 – Disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch

Immortals : Fenyx Rising

La fin d’année de l’éditeur français Ubisoft est chargée avec, outre de nouveaux épisodes des sagas Assassin’s Creed et Watch Dogs, l’arrivée d’un nouveau titre original ayant pour toile de fond la mythologie grecque.

Après avoir échoué sur une plage, le héros ou l’héroïne, selon le choix du joueur, découvre des compagnons pétrifiés, point de départ d’une aventure qui va le conduire à rencontrer diverses divinités de l’Olympe.

Cette production, dans un monde ouvert, est un pot-pourri où transparaissent de nombreuses inspirations, à commencer par la célèbre série Zelda de Nintendo. Quelques mécaniques – comme le fait de se placer en hauteur pour découvrir les points d’intérêt de la zone visitée – viennent pour leur part d’autres jeux d’Ubisoft.

La recette fonctionne et il est agréable de suivre les pérégrinations de Fenyx commentées par Prométhée et Zeus, auquel le comédien Lionnel Astier prête avec réussite sa voix.

Immortals : Fenyx Rising – Disponible sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch