(Toronto) Une vaste majorité de Canadiens hésite à faire affaire avec des entreprises qui ont été victimes de vols de données, suggère une nouvelle étude publiée lundi.

La Presse Canadienne

Environ le quart des personnes interrogées pour le sondage se sont fait voler leurs informations de connexion pour un site web auquel ils faisaient confiance, a précisé l’étude.

La firme de consultants KPMG a compilé les réponses reçues de 2004 personnes par l’entremise d’un sondage en ligne entre les 15 et 18 septembre.

Selon la firme, 84 % des répondants envisageraient de faire affaire avec une autre société si une entreprise échouait à garder leurs données en sécurité.

En outre, environ 90 % des répondants ont dit ressentir de la « méfiance » lorsque venait le temps de partager leur information personnelle ou financière avec une organisation qui avait déjà été victime d’un vol de données.

Les sondages en ligne ne peuvent pas comporter de marge d’erreur en raison de la nature non aléatoire de leur échantillonnage.

L’enquête de KPMG a été réalisée un mois après que le Conseil du Trésor a annoncé que des milliers de noms d’utilisateurs et de mots de passe avaient été utilisés pour faire une demande de service auprès du gouvernement fédéral.