(Paris) L’application de partage d’images Instagram, propriété du réseau social Facebook, a annoncé mardi qu’elle allait tester en France et en Allemagne un ensemble de fonctionnalités pour éditer de courtes vidéos de divertissement, semblable à l’application chinoise TikTok prisée des adolescents dans le monde entier.

Agence France-Presse

« Nous considérons Reels (le nom de ces fonctionnalités, NDLR) comme un élément central dans l’avenir du divertissement sur Instagram », a présenté Instagram dans un communiqué.

Un nouvel onglet sera disponible dans l’application, et permettra d’ajouter des effets visuels, de la musique synchronisée ou des transitions à de courtes vidéos enregistrées avec le téléphone intelligent.

Autre différence avec le contenu habituel posté sur Instagram : ces vidéos sont destinées à être partagées et « découvertes » au-delà du seul cercle d’abonnés.

Les premières vidéos réalisées ressemblent beaucoup à celles issues du réseau social TikTok, appartenant au Chinois ByteDance, prisé des jeunes adolescents avant la pandémie, et qui a encore gagné en popularité à l’occasion du confinement, ralliant désormais de nombreux adultes.

« Nous n’étions pas les premiers à créer des flux d’actualités, nous n’étions pas les premiers à créer des Stories, nous ne sommes assurément pas les premiers à créer des vidéos de courte durée », a commenté auprès de l’AFP le directeur du produit Instagram Vishal Shah, en citant également d’autres sources d’inspirations comme Snapchat ou Vine.

Mais selon lui, l’intérêt vient essentiellement de l’intégration de ce nouveau format dans une plateforme aux plus d’un milliard d’utilisateurs, a-t-il expliqué.

L’entreprise cherche aussi une « nouvelle génération de créateurs », à même de renouveler sa base d’utilisateurs les plus actifs.

Instagram a été racheté par Facebook en 2012 pour un milliard de dollars. L’entreprise a ensuite largement monétisé son audience, ajoutant publicités et autres contenus commandités sur l’application.