Le géant chinois NetEase, dont les différentes plateformes en ligne comptent plus d’un milliard d’usagers, installe ses pénates à Montréal. Sa filiale jeux vidéo a officiellement inauguré ce jeudi son studio au 20e étage de la Tour Intact, boulevard Robert-Bourassa.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Il est dirigé par un ancien directeur du design chez Ubisoft Montréal, Yu Sun, qui a notamment contribué aux franchises Splinter Cell et Rainbow Six.

Dans un premier temps, on souhaite embaucher une douzaine de personnes « pour avoir de solides fondations, explique en entrevue M. Sun. Nous voulons grossir assez vite par la suite. »

Géant peu connu

Le nombre d’utilisateurs des plateformes de NetEase en Chine donne le tournis. Son service de courrier électronique est fréquenté par 900 millions de personnes et son service de streaming NetEase Cloud Music compte 800 millions d’usagers enregistrés. L’entreprise a mis sur pied en 2009 un service de paiement, NetEase Pay.

Étonnamment, ce géant chinois est peu connu à l’extérieur de son pays d’origine, mais il a annoncé depuis quelques années son intention d’explorer des marchés à l’international, notamment grâce à sa filiale NetEase Games. L’essentiel de ses jeux, on en compte une centaine, dont les plus connus sont Fantasy Westward Journey, Onmyoji et Identity V (dont la bande-annonce se retrouve au haut de cet article) sont destinés aux appareils mobiles. NetEase a déjà ouvert des studios au Japon, en Corée du Sud et aux États-Unis. Celui de Montréal est le premier au Canada.

Montréal multiculturel

Ce n’est pas le premier contact de l’entreprise avec la métropole québécoise : en juillet dernier, on a annoncé une « participation minoritaire stratégique » dans le studio montréalais indépendant Behaviour Interactif. Le directeur du studio montréalais de NetEase, quant à lui, a œuvré chez Ubisoft Montréal entre 2008 et 2017.

« Nous aimons de toute évidence beaucoup Montréal, dit M. Sun. C’est un carrefour international du jeu vidéo et de la production multimédia. »

Il ne doute pas que les jeux de NetEase qui font fureur en Chine pourraient avoir le même succès en Amérique du Nord.   Chose certaine, on compte sur Montréal pour développer, en collaboration avec le siège social de Hangzhou, de nouveaux projets qui pourraient séduire le monde entier.

« Un des facteurs qui nous a fait choisir Montréal, c’est son aspect multiculturel, dit le directeur de studio. Nous pensons qu’avoir des gens de différentes cultures augmente la créativité et ça se reflète dans les jeux. »

Il ne donne pas de détails sur les jeux qui sont en cours d’élaboration et sur lesquels le studio de Montréal sera appelé à travailler. « Nous avons plusieurs projets très excitants en cours qui n’ont pas encore été annoncés. L’équipe de Montréal sera appelée à travailler en collaboration avec des développeurs en Chine pour les réaliser. »

NetEase en chiffres

• 22  726 employés au 31 décembre 2018

• Des revenus de 9,8 milliards US en 2018

• 30,2 % des revenus provenaient en 2018 de ses 5 jeux en ligne les plus populaires

• Bénéfices nets de 942 millions US en 2018

• Un catalogue de 100 jeux mobiles, sous licence ou développés à l’intern

Source : NetEase, rapport annuel 2018