(Calgary) Le propriétaire du plus grand groupe de journaux au Canada a affiché mercredi une baisse de 25,4 % de ses revenus pour le trimestre clos le 30 novembre, par rapport à l’an dernier, alors qu’il continuait à jongler avec l’impact économique de la pandémie de COVID-19.

La Presse Canadienne

Postmedia Network Canada, l’éditeur du « National Post » et d’autres quotidiens dont la « Gazette » de Montréal, a indiqué que ses revenus s’étaient chiffrés à 117  millions, alors qu’ils avaient été de 157  millions lors de la même période un an plus tôt.

Le bénéfice net de la société établie à Toronto a atteint 52,8 millions, ce qui se comparait à une perte de 3  millions pour le même trimestre de l’année précédente.

Le profit était essentiellement attribuable à un gain hors trésorerie de 63,1  millions lié au transfert du régime de retraite des employés vers une tierce partie. Ce gain a été partiellement contrebalancé par d’autres dépenses hors trésorerie ou non récurrentes.

Le bénéfice d’exploitation s’est chiffré à 17,2  millions au plus récent trimestre, en baisse de 4,2  millions par rapport à la même période en 2019.

Postmedia a indiqué que les revenus publicitaires tirés des publications imprimées avaient reculé de 20,6  millions, ou 32,1 %, tandis que ceux des activités numériques avaient perdu 36 %. Les revenus des tirages ont reculé de 6,2  millions, ou 12,4 %, par rapport à la même période un an plus tôt.

Les dépenses d’exploitation de Postmedia ont diminué en raison d’un recouvrement de 6,6  millions lié à la subvention salariale d’urgence du Canada, ce qui a été amoindri par une diminution de 900 000 $ du recouvrement lié aux crédits d’impôt pour le journalisme.