Le ralentissement marqué du marché publicitaire provoqué par les turbulences économiques de la pandémie de la COVID-19 continue de secouer les médias, alors que le couperet tombe chez Cogeco Média.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Les nouvelles de compressions se précipitent dans le monde des médias et des communications, en raison de la chute libre des revenus publicitaires qui affectent l’industrie déjà fragilisée. Cogeco Média a annoncé jeudi la mise à pied de 130 de ses employés, soit près du quart des effectifs de l’entreprise à l’échelle de la province. « Ces mises en à pieds sont toutefois temporaires », précise Christine Dicaire, directrice principale, communication marketing de Cogeco, et causées par « une situation économique sans précédent ».

Ces compressions n’affectent pas la programmation, car elles épargnent la plupart des journalistes, recherchistes et animateurs des stations de Cogeco. Ce sont les secteurs administratifs des ventes, de la promotion et de la comptabilité qui sont touchés. De plus, les stations Rythme de Sherbrooke et Trois-Rivières diffuseront un contenu réseau à partir de l’antenne de la station à Laval, sauf pour les bulletins locaux de nouvelles.

« Les gens ont besoin de la radio parlée en ces temps de crise, souligne Mme Dicaire. On le ressent énormément avec le grand nombre de messages, de courriels et de témoignages d’auditeurs qu’on reçoit depuis deux semaines. »

Des coupes malgré la hausse d’écoute

D’ailleurs, selon de récentes données de Numeris, les stations montréalaises de radio de format de nouvelles/parlée ont bénéficié d’une hausse importante de leur écoute pendant la première semaine de confinement (16 au 22 mars). Ensemble, le 98,5 FM et ICI Radio-Canada Première ont enregistré une part de marché de 42 %, soit 30 % de plus qu’à la période précédente de sondage.

« C’est clair que les Montréalais, entre autres, ont modifié leurs habitudes d’écoute de la radio. Pendant la première semaine de la crise, le nombre d’heures d’écoute de la radio à la maison a été en croissance de 21 % comparativement à l’hiver dernier », souligne Mme Dicaire. Du côté du 98,5 FM, la station a bénéficié d’une hausse de 29 % de ses heures d’écoute attribuable à un plus grand bassin d’auditeurs et à une plus grande fidélité d’écoute. Le nombre de personnes à l’écoute a bondi de 1 761 000 à 1 849 000 auditeurs, entre la dernière période de sondage et la première semaine de confinement.

Cogeco Média est propriétaire de 23 stations de radio un peu partout dans la province, dont le 96,9 CKOI, le 98,5 FM et Rythme 105,7 à Montréal, ainsi que le FM93 à Québec.