(Québec) La Ville de Québec met un terme à ses achats de publicités sur les ondes de CHOI Radio X, estimant que la station « constitue un danger pour la santé publique ».

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

« Par leur choix de promouvoir l’opposition aux mesures sanitaires, les propriétaires de cette station de radio mettent en danger la santé et potentiellement la vie des citoyens de Québec et d’ailleurs », peut-on lire dans un communiqué de la Ville diffusé lundi matin.

« Sous le couvert de l’idée de la liberté d’opinion, cette organisation valorise les idées s’opposant aux mesures sanitaires », ajoute la Ville.

La station de radio qui donne un micro à Jean-François Fillion et Dominic Maurais a accueilli plusieurs conspirationnistes dans les dernières semaines, dont Alexis Cossette-Trudel et Lucie Laurier.

Deux chroniques publiées coup sur coup dans le Journal de Québec la semaine dernière ont accusé la station d’entretenir le conspirationnisme et le discours anti-masque. Les animateurs se sont défendus en ondes de le faire, assurant qu’ils avaient le droit d’être critiques envers la gestion gouvernementale de la pandémie.

La Ville de Québec estime quant à elle que Radio X est dangereuse, surtout dans un contexte où la capitale se dirige vers la zone rouge.

« La Ville de Québec ne peut absolument pas endosser, par sa participation publicitaire et financière, le comportement des propriétaires de CHOI. Ce comportement est de nature à augmenter le niveau de contamination actuel qui a un impact majeur sur la santé publique et sur l’économie locale », explique le communiqué.

La Ville de Québec n’était pas en mesure lundi de dire combien d’argent elle avait dépensé en publicité sur les ondes de cette station dans les dernières années. Mais elle a au moins deux campagnes publicitaires à Radio X en ce moment, qui portent sur la Sécurité routière et le Réseau structurant de transport en commun. Leur diffusion a coûté 9000 $ à la Ville, a précisé un porte-parole.

Zanetti invite le gouvernement à faire de même

Le chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec, un habitué de Radio X, n'a pas dénoncé la décision de la Ville dans une déclaration écrite envoyée aux médias.

« Nous entrons dans une phase critique de la pandémie avec l’annonce du gouvernement, dans les prochaines heures, du passage de notre région en zone rouge. La situation actuelle est trop importante, et la seule chose qui nous importe est la santé et la sécurité de nos citoyens », a commenté M. Gosselin, qui a dit ne pas vouloir commenter davantage la situation.

Au moins un député de la région de Québec a tenu à saluer la décision de la Ville. Sol Zanetti, député solidaire de Jean-Lesage, a même invité le gouvernement du Québec à faire de même.

« C'est au tour du gouvernement du Québec d’emboîter le pas et de retirer toutes ses publicités des ondes de CHOI Radio X, tant et aussi longtemps que la station refusera de diffuser des messages de la santé publique. J'encourage également toute entreprise ou organisme à le faire », affirme M. Zanetti.

La semaine dernière, la station a refusé de diffuser une publicité du gouvernement faite sur mesure pour les auditeurs de Radio X. Le message anticomplotiste était livré par deux anciens animateurs de la station.

La direction de Radio X a jugé que la publicité du gouvernement faisait un « portrait caricatural » de ses auditeurs et établissait un lien entre la station et le complotisme.

L’animateur Dominic Maurais a défendu cette décision lundi matin. « On a invité Arruda, c’est non. On a invité Legault, c’est non », a affirmé M. Maurais.

« Eux disent qu’on est biaisés, mais on invite gratis et c’est non. Et vous allez prendre l’argent de nos taxes pour faire une publicité pour dire qu’on est biaisés alors que vous refusez les entrevues », a-t-il lancé au micro de son émission matinale.