Le magazine culturel Voir cesse ses activités, selon une note interne obtenue par plusieurs médias. À la mi-mars, le magazine avait déjà fait des mises à pied temporaires.

La Presse

Dans cette note interne citée par Le Devoir, il est écrit que le modèle d’affaires du magazine repose « grandement sur l’industrie culturelle qui est gravement touchée par la crise et qui n’investira pas dans le projet Voir dans un avenir immédiat ».

Le Voir a été fondé à Montréal en 1986. Le magazine appartient à Mishmash Média, aussi propriétaire de L’Actualité.

Voir a « repensé la manière de couvrir la culture au Québec », estime Sylvain Ménard, qui a été directeur des ventes au tout début, de 1988 à 1992. « Ça a été une rampe de lancement de plumes fantastiques, toutes en bas de 30 ans, affirme M. Ménard. On allait plus loin que la couverture de spectacles. On avait des gens très cultivés, pas seulement au point de vue de la grande culture, mais aussi de la culture populaire. »

M. Ménard cite Aline Gélinas en danse, Georges Privet en cinéma et Marie-Claude Fortin pour les livres, tous devenus rapidement des « autorités » dans leurs domaines respectifs.

Comment juge-t-il l’évolution récente de Voir ? « La plupart des journaux hebdomadaires gratuits sont morts de leur belle mort, la pub ne se rend même pas dans les journaux traditionnels, souligne M. Ménard. La presse alternative en plus est par définition éphémère, Voir avait déjà duré très longtemps. »