(Toronto) Une société d’investissement privée qui est l’un des principaux bailleurs de fonds du groupe médiatique Postmedia Network a accepté de fournir un financement à NordStar Capital pour son acquisition de Torstar, propriétaire du Toronto Star et d’autres journaux.

La Presse canadienne

NordStar a expliqué avoir envisagé plusieurs sources de financement extérieur et avoir choisi Canso Investment Counsel en raison de son expérience dans l’industrie canadienne des médias.

La déclaration a également évoqué la spéculation de longue date entourant la possibilité de fusionner Torstar et Postmedia, qui possèdent deux des plus grandes entreprises de médias du pays.

« Les modalités de financement de l’offre NordStar ne sont en aucun cas liées directement ou indirectement à aucune autre société de médias. »

Canso n’a pas immédiatement répondu à une demande d’informations sur sa participation à l’acquisition de Torstar par NordStar, mais des documents publics déposés par Postmedia ce mois-ci indiquent que le prêteur a fourni en septembre 93,5 millions, déduction faite des frais, pour un refinancement de la dette de la société.

NordStar a expliqué ne pas avoir mentionné Canso dans son communiqué de presse initial, mais « leur participation aurait été divulguée en temps voulu dans le cadre des dépôts de documents publics habituels ».

NordStar est une nouvelle entreprise formée par les hommes d’affaires de Toronto Jordan Bitove et Paul Rivett, qui ont de l’expérience en financement d’entreprise.

Avant de former NordStar, M. Bitove a aidé à lancer l’équipe de basketball des Raptors de Toronto et M. Rivett a été président du géant de l’investissement Fairfax Financial Holdings, qui est un investisseur de Torstar.

Pour acquérir Torstar, ils avaient besoin du soutien de cinq familles qui contrôlaient l’entreprise depuis des décennies — les familles Atkinson, Hindmarsh, Campbell, Thall et Honderich.

Celles-ci sont intervenues pour diriger le « Star » après la mort du fondateur Joseph Atkinson, en 1948, laissant le journal à une fondation caritative dirigée par des fiduciaires.

En annonçant l’entente mardi, le président de Torstar, John Honderich, a affirmé qu’il était « temps de passer le flambeau ».

Le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias, dit que sa grande préoccupation est que le Canada puisse perdre la voix du Toronto Star pour les problèmes sociaux progressistes si celui-ci était regroupé avec la société propriétaire du National Post, qui adopte généralement des positions plus conservatrices.

« Soyons francs, les gens sont nerveux avec le fait que Canso soutient avec son argent le “National Post » et maintenant le « Star”. Pour nous, la question plus large est de savoir à quel point serions-nous à l’aise d’éliminer les voix progressistes dans ce pays ? C’est le gros problème. »