(Québec) Groupe Capitales Médias (GCM) lance mercredi à ses lecteurs un appel à la contribution volontaire, alors que des syndiqués approuvent la mise sur pied d’un projet de reprise sous forme de coopérative impliquant la participation des employés de cinq des six quotidiens de la compagnie.

La Presse canadienne

Dans une note transmise sur le site web de ses journaux régionaux, la direction du groupe de presse explique que tout l’argent qui sera versé par ses lecteurs servira à accélérer la transformation de ses activités, vitale pour l’avenir de l’organisation, précise-t-elle.

Groupe Capitales Médias assure que ses plateformes numériques resteront gratuites pour le moment. Quant aux abonnés aux versions papier, la note affirme qu’ils participent déjà très concrètement à la production d’information.

La direction ajoute que ses lecteurs reconnaissent la valeur de l’information locale et le rôle essentiel des journalistes qui la produisent, notamment pour participer à la vie démocratique de leurs communautés.

Le site web de Groupe Capitales Médias affiche un onglet par lequel les lecteurs peuvent verser une contribution.

À propos du projet de reprise sous forme de coopérative, la Fédération nationale des communications de la CSN rapporte mercredi qu’il a été approuvé par les syndiqués qui avaient été convoqués en assemblée.

Pascale St-Onge, présidente de la FNC-CSN, explique que la coopérative permettrait aux syndiqués de Groupe Capitales Médias de participer à la propriété et à la gouvernance de l’entreprise grâce à un partenariat avec d’éventuels partenaires, quels qu’ils soient.

Les membres des syndicats du Soleil, du Nouvelliste, du Droit, de la Voix de l’Est et du Quotidien se sont prononcés en faveur de la proposition de la fédération et un comité provisoire constitué des représentants de chaque quotidien a été mis en place pour assurer la suite des travaux. La FNC-CSN ne fait pas mention de l’autre quotidien de GCM, La Tribune.

L’appel à la générosité du public a été lancé par la direction de Groupe Capitales Médias quelques heures avant que ses représentants ne se présentent à l’Assemblée nationale aux audiences de la Commission de la culture et de l’éducation sur l’avenir des médias au Québec. L’agenda de mercredi prévoit que leur présentation sera la première de la journée d’audiences.

Plusieurs autres organisations de presse témoigneront par la suite à la Salle du Conseil législatif, dont Métro Média, Le Devoir, Cogeco Media, La Presse et Québecor Média.

La semaine dernière, Groupe Capitales Médias a annoncé son intention de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers et il a déposé une demande afin d’obtenir la protection des tribunaux. Cet avis constitue habituellement la première étape d’un processus pouvant mener à la faillite si les démarches de l’entreprise pour se restructurer se révèlent infructueuses.

Le gouvernement du Québec s’est alors engagé à offrir une aide d’urgence de 5 millions, sous forme de prêt, pour éviter que Groupe Capitales Médias ne mette la clef sous la porte de ses six quotidiens.