(New York) La Bourse de New York a retrouvé la bonne humeur mercredi après un début de séance très volatil, les trois indices terminant en hausse.

Agence France-Presse

Selon des résultats définitifs à la clôture, l’indice Dow Jones a progressé de 0,68 % à 34 814,39 points. Dans le vert pour la première fois depuis six séances, le NASDAQ, à forte concentration technologique, a avancé de 0,82 % à 15 161,53 points. Le S&P 500 a gagné 0,85 % à 4480,70 points.

Après un début très hésitant, où le Dow Jones semblait s’acheminer vers une septième séance de baisse, les investisseurs ont semblé retrouver confiance dans l’économie même si l’élan de la production industrielle américaine a ralenti en août affecté par l’ouragan Ida (+0,4 % après +0,8 % en juillet) tandis que les chiffres de ventes au détail en Chine ont déçu.

« Le marché était un peu survendu récemment et lorsqu’on s’est approché de la moyenne du S&P 500 sur 50 jours et que l’indice a tenu, les algorithmes se sont déclenchés pour initier des achats », a diagnostiqué Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Le secteur de l’énergie (+3,82 %), associé à l’ascension des prix du pétrole, a conduit la hausse, mais aussi les secteurs industriel (+1,12 %) et celui des matériaux (+1,10 %).

« Si les investisseurs avaient vraiment le sentiment que l’économie ne va pas bien, ils n’achèteraient pas des sociétés comme Freeport McMoran ( “5,61 % à 36,74 dollars) ou Cleveland Cliffs (4,30 % à 23,02 dollars) », a résumé M. Cahill évoquant ces groupes miniers et sidérurgiques. « C’est un vote de confiance dans l’économie mondiale », a-t-il souligné pour l’AFP.  

Les géants de l’automobile ont aussi retrouvé des couleurs comme GM (+2,13 % à 51,82 dollars) ou Ford (+2,80 % à 13,22 dollars).

Membre du Dow Jones, Microsoft (+1,68 % à 304,82 dollars) a aidé l’indice des valeurs vedettes après avoir annoncé une hausse de son dividende et surtout un nouveau programme de rachat d’actions portant jusqu’à 60 milliards de dollars, pouvant être réalisé à tout moment.

Le groupe hôtelier et exploitant de casinos Wynn Resorts a plongé de 6,30 % à 86,44 dollars tandis que le titre de Las Vegas Sands Corp a lâché 1,70 % à 38,05 dollars à la suite du tour de vis des autorités chinoises sur l’industrie du jeu à Macao.

Le rachat de la fintech Greensky par Goldman Sachs pour 2,2 milliards de dollars a fait grimper le spécialiste du crédit en ligne de 53,15 % à 11,90 dollars. Goldman Sachs en revanche est resté dans le rouge à 401,95 dollars (-0,43 %).

Les chaussures de sport du groupe suisse On, dont la star du tennis Roger Federer est actionnaire et ambassadeur, ont fait mercredi une entrée à la Bourse de New York sur les chapeaux de roue, terminant en hausse de 45,83 % à 35 dollars, ce qui a permis à la marque de lever environ 746 millions de dollars.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se sont légèrement tendus à 1,30 % contre 1,28 % la veille.