Un important gestionnaire d’actifs vient de bonifier sa mise dans Stella-Jones au-dessus du seuil des 10 %.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Placements Mackenzie a souligné aux autorités cette semaine avoir acheté le mois dernier pour plus de 30 millions de dollars d’actions du fabricant montréalais de poteaux de téléphone et de traverses de chemin de fer. Les actions ont été achetées à titre d’investissement pour les comptes de clients.

***

L’indice S&P/TSX se négocie à un ratio cours/bénéfice prévisionnel de 15 seulement, comparativement à 18,4 pour l’indice S&P 500, soulignent les experts de la Financière Banque Nationale dans un rapport publié cette semaine.

« C’est le plus grand écart à combler depuis la récession américaine de 2001. Cette situation est principalement due aux valorisations inhabituellement basses des actions canadiennes des secteurs de l’énergie et des services financiers par rapport à leurs équivalents américains. »

***

Le gestionnaire d’actifs Deans Knight Capital a révélé cette semaine avoir vendu d’importants blocs d’actions de Velan durant l’automne, notamment le mois dernier. Si bien que la participation de cet investisseur institutionnel de Vancouver dans le fabricant montréalais de robinetterie industrielle est maintenant inférieure au seuil de 10 %. Cela veut dire que Deans Knight n’est plus tenu de révéler sa position sur le titre à moins de la ramener à plus de 10 %.

***

L’entreprise montréalaise Lightspeed, spécialiste de l’informatisation de boutiques et restaurants, peut assurément être qualifiée d’acquéreur actif. « En incluant la transaction annoncée cette semaine, Lightspeed a maintenant réalisé quatre acquisitions d’une valeur globale de 185 millions depuis son entrée en Bourse en mars dernier », souligne Paul Steep, de la Scotia.

***

Les titres québécois de Héroux-Devtek, CAE, CGI, Boralex, WSP et iA Groupe financier (ex-Industrielle Alliance) ont atteint cette semaine un nouveau sommet de la dernière année en Bourse. Hexo, Neptune, D-Box et Theratechnologies ont de leur côté touché un autre plancher des 52 dernières semaines.

***

La firme montréalaise Gestion Pembroke est maintenant le plus important actionnaire institutionnel de Tecsys. Pembroke a indiqué aux autorités cette semaine avoir acheté le 18 décembre un bloc d’actions qui a haussé sa participation dans le spécialiste montréalais des logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement au-delà du seuil des 10 %.

***

Pour amorcer l’année, RBC retire Cascades de sa liste des meilleures idées d’investissement en petites capitalisations au pays.

***

« Une nouvelle étape d’importance est franchie [ce dimanche] dans le développement de produits financiers relatifs aux cryptomonnaies », souligne Martin Lalonde, gestionnaire de portefeuille chez Rivemont. « Le groupe CME lance l’échange d’options sur les contrats à terme sur le bitcoin. »

Les options représentent un autre type de produit dérivé, précise-t-il. « Il s’agit d’un contrat entre deux parties donnant l’opportunité, mais pas l’obligation, d’acheter ou de vendre un actif à un prix prédéfini sur une période de temps donnée. Pour ceux plus habitués avec le jargon financier, soulignons que chaque contrat représentera l’équivalent de cinq bitcoins. »

***

Impossible de ne pas dresser de corrélations entre les tensions militaires de la semaine, la hausse de l’or comme valeur refuge, puis la hausse au même moment du prix du bitcoin, selon Martin Lalonde. « La corrélation que nous avons souvent vue en temps d’incertitude a été plus claire que jamais cette semaine. »