(Tokyo) Les grandes Bourses asiatiques ont vivement rebondi lundi, encouragées notamment par la confiance affichée par Wall Street vendredi avec notamment la perspective de traitements efficaces contre le coronavirus.

Agence France-Presse

À Tokyo, l’indice vedette Nikkei a gagné 2,22 % à 22 784,74 points, sa plus forte progression sur une séance depuis le 16 juin. Il efface ainsi un déclin de 1 % vendredi. L’indice élargi Topix a grimpé encore davantage (+2,46 % à 1573,02 points).

La Bourse de New York avait déjà rebondi vendredi, rassurée par des données encourageantes sur l’antiviral remdesivir du laboratoire américain Gilead contre la COVID-19, ainsi que par la perspective d’une demande d’autorisation en fin d’année pour un vaccin co-développé par la société allemande BioNTech et le géant pharmaceutique américain Pfizer.

« Les marchés réagissent très positivement au moindre signe de progrès » thérapeutique sur le front de la COVID-19, d’autant qu’ils sont soutenus par les plans de relance des États et les immenses rachats d’actifs des Banques centrales, a souligné Shoji Hirakawa, stratégiste de l’institut de recherche Tokai à Tokyo.

Les Bourses chinoises ont aussi repris des couleurs lundi : l’indice composite de Shanghai a gagné 1,77 % à 3443,29 points et celui de Shenzhen a progressé de 3,48 % à 2329,40 points.

À Hong Kong cependant, les gains ont été nettement plus mesurés (+0,17 % à 25 772,12 points), alors que l’ex-colonie britannique a de nouveau mis en place des restrictions face à la résurgence de la COVID-19 sur son territoire.

La pandémie continue par ailleurs de faire des ravages aux États-Unis, avec notamment un nouveau record national de nouveaux cas quotidiens d’infections enregistré samedi (66 528 cas) et un nouveau record dimanche pour la Floride (sud-est).

Du côté des valeurs

VALEURS NIPPONES EXPORTATRICES EN FORME : les valeurs japonaises exportatrices ont eu le vent en poupe, dopées par le regain d’optimisme des investisseurs.

Cela a été notamment le cas des constructeurs automobiles Mazda (+8,76 % à 683 yens), Mitsubishi Motors (+6,2 % à 274 yens) et Honda (+5,94 % à 2793 yens), ainsi que des sidérurgistes JFE Holdings (+6,4 % à 798 yens) et Japan Steel (+5,35 % à 1556 yens).

FUJIFILM, NOUVEAUX DOUTES SUR AVIGAN : le titre Fujifilm a stagné (-0,06 % à 4636 yens) après la publication en fin de semaine dernière de résultats décevants de la petite étude clinique d’une université japonaise sur son antiviral Avigan, testé contre la COVID-19.

Un porte-parole du groupe japonais interrogé lundi par l’AFP n’a pas souhaité commenter ces résultats, se bornant à rappeler que Fujifilm menait toujours son propre essai clinique au Japon sur Avigan, impliquant un plus grand nombre de patients.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen baissait légèrement face au dollar vers 9 h 30 GMT, à raison d’un dollar pour 107,05 yens contre 106,93 yens vendredi à 21 h GMT.

La monnaie japonaise faiblissait aussi par rapport à l’euro, qui valait 121,11 yens contre 120,83 yens vendredi.

L’euro progressait un peu face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1313 dollar contre 1,1300 dollar en fin de semaine dernière.

Le marché du pétrole était en repli : vers 9 h 25 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 1,97 % à 39,75 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord cédait 1,55 % à 42,57 dollars.