(Toronto) La Bourse de Toronto a clôturé en hausse lundi, réalisant un gain de plus de 150 points, grâce à une reprise généralisée au cours de laquelle les titres des producteurs de cannabis se sont distingués.

La Presse canadienne

« Même s’ils ne constituent pas une part du marché aussi importante qu’auparavant, ils connaissent une véritable poussée aujourd’hui », a déclaré Michael Currie, vice-président et conseiller en placement chez Gestion de patrimoine TD.

Le secteur de la santé a dominé le TSX en grimpant de 4,90 %. L’action d’Hexo a grimpé de près de 24 %, tandis que celles des grandes sociétés Canopy Growth et Aphria ont augmenté respectivement de 8,5 % et 4,9 %.

Les titres de l’industrie du cannabis se sont bien comportés au cours des deux dernières semaines, après que les chiffres de vente de mars ont montré une augmentation des ventes.

« C’était de toute évidence un secteur qui connaissait des difficultés, alors plusieurs de ces actions sont toujours bien loin de leurs sommets, mais nous avons vu une très forte reprise juste au cours des deux dernières semaines et cela semble se poursuivre aujourd’hui », a observé M. Currie lors d’une entrevue.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 161,78 points pour terminer la séance avec 15 089,08 points.

Les marchés boursiers américains étaient fermés pour le congé du Memorial Day. Cependant, les marchés européens et japonais ont eux aussi avancé.

Neuf des onze secteurs du TSX ont avancé lundi. Celui de l’énergie a reculé de 0,37 %, tandis que le groupe des matériaux est resté inchangé.

Le secteur des matériaux a notamment souffert du recul des prix de l’or. Le cours du lingot a cédé 8,10 $ US à 1735,50 $ US l’once, tandis que celui du cuivre a avancé de 2,15 cents US pour terminer la journée légèrement en deçà de 2,41 $ US la livre.

Le secteur de l’énergie a retraité malgré une hausse du cours du pétrole brut, l’action de Vermilion Energy ayant effacé 3,5 % après l’annonce du départ de son chef de la direction.

Le cours du pétrole brut a pris 47 cents US à 33,72 $ US le baril.

« L’offre est encore assez forte, mais la demande augmente, car certaines régions du monde que nous nous attendions à voir fermées beaucoup plus longtemps semblent rouvrir un peu plus vite », a souligné M. Currie.

Le secteur de l’immobilier a progressé de 2,94 %, alimenté par le titre de Brookfield Property Partners, en hausse de 7 %.

Les propriétaires de propriétés commerciales ont profité de la réouverture économique après deux mois de confinement attribuables à la pandémie de COVID-19.

Il y a beaucoup d’optimisme au sujet des réouvertures, même si celles des centres commerciaux ne sont généralement pas encore sur la liste, a observé M. Currie.

Le groupe des technologies de l’information a avancé grâce à la performance de diverses entreprises, y compris Shopify.

Le secteur de la finance a également obtenu un coup de pouce à la veille du début de la publication des résultats trimestriels des grandes banques. L’action de la Banque Nationale, qui ouvrira le bal mardi avec la Banque Scotia, a augmenté de plus de 3 %.

Le secteur bancaire ne devrait pas connaître une saison de résultats financiers bien difficile avec des provisions de crédit élevées, a estimé M. Currie.

« Certaines personnes pensaient simplement qu’elles avaient peut-être un peu trop souffert. Elles ont bon espoir que les pertes de crédit ne seront pas aussi importantes que les gens le prédisent. »

Le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 71,51 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 71,35 cents US de vendredi.