(Londres) Les prix du pétrole avançaient doucement mardi en cours d’échanges européens, portés par les annonces d’une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine et de coupures supplémentaires de production des membres de l’OPEP.

Agence France-Presse

Vers 11 h 20 GMT (6 h 20, heure de l'Est), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 66,63 dollars à Londres, en hausse de 0,36 % par rapport à la clôture de lundi.

À New York, le baril américain de WTI pour le même mois gagnait 0,32 %,  à 60,65 dollars.

La veille, l’or noir avait clôturé en légère hausse, de 0,13 % pour le WTI et de 0,38 % pour le Brent.

« Le pétrole est en légère hausse ce matin, aidé par le sentiment favorable d’un accord commercial entre les États-Unis et la Chine », a commenté David Madden, de CMC Markets.

Un accord commercial entre les deux grandes puissances mondiales a été annoncé le 13 décembre, après près de deux ans de guerre commerciale féroce à coups de droits de douane punitifs fragilisant l’économie mondiale.

L’administration Trump compte signer cet accord « début janvier », selon le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

« Les coupures (de production) supplémentaires des pays de l’OPEP qui doivent commencer le mois prochain soutiennent également le marché » de l’or noir, a ajouté M. Madden.

Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs partenaires, dont la Russie, ont annoncé le 6 décembre à Vienne s’être entendus pour réduire leur production d’au moins 500 000 barils par jour (mbj) supplémentaires afin de soutenir les cours du brut.

Cette réduction va porter l’effort total de limitation de l’offre à 1,7 million de barils par jour pour l’ensemble du groupe de 24 pays et sera effective au 1er janvier.