Le Fonds de couverture montréalais BT Global Growth estime qu’un plancher a été établi dans le secteur américain du cannabis.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

Dans la lettre financière mensuelle publiée cette semaine par le fonds, ses gestionnaires soulignent que même si les titres de cannabis américains sont en baisse de 20 à 40 % depuis mai, les récents résultats trimestriels révèlent une « hausse spectaculaire » de la performance financière. « Au-delà de nos attentes pour nos titres favoris », peut-on lire.

Les titres préférés de BT Global dans ce secteur sont notamment Green Thumb, Trulieve, Planet 13 et Curaleaf.

Le fonds continue de vendre à découvert les titres canadiens du secteur, principalement en raison de l’écart de valorisation et de l’exécution « décevante » des acteurs canadiens.

BT apprécie les entreprises américaines verticalement intégrées dans la chaîne d’approvisionnement (à la fois producteurs et détaillants). Les marges pourraient ainsi être supérieures de manière « significative ».

***

Cinq entreprises se classent au palmarès des 30 sociétés les plus performantes à la Bourse de Toronto. Ce nouveau palmarès présenté jeudi par le Groupe TMX permet de mettre en évidence le rendement sur trois ans généré par l’appréciation du cours de l’action ajusté en fonction du dividende par Air Canada, Neptune, Theratechnologies, CAE et BRP.

***

Cinq titres québécois — Banque Nationale, BCE, Cominar, Metro et Industrielle Alliance — ont touché cette semaine un nouveau sommet boursier de la dernière année. Plastique IPL, Velan, BMTC (Brault et Martineau) et LXR & Co ont de leur côté atteint un nouveau plancher des 52 dernières semaines.

***

Ne sursautez pas demain en voyant l’action de Couche-Tard se négocier à une quarantaine de dollars à la Bourse de Toronto. Le fractionnement de l’action à raison de deux pour une, annoncé au début du mois, devient effectif à l’ouverture des marchés. Le titre est en hausse d’environ 20 % depuis le début de l’année, mais en baisse de près de 10 % depuis son sommet atteint en juin.

***

Dure semaine pour les actionnaires de la montréalaise Redevances aurifères Osisko. L’action a perdu près du quart de sa valeur depuis l’annonce, en début de semaine, de l’acquisition des actions de Bakerville Gold Mines qu’elle ne possédait pas déjà. RBC a retiré sa recommandation d’achat en soulignant l’augmentation de l’incertitude entourant la stratégie chez Osisko en raison de la proportion plus importante de projets miniers que de contrats de redevances dans le portefeuille de l’entreprise. « Les projets miniers comportent des risques financiers additionnels », indique l’analyste Melissa Oliphant.

***

Couche-Tard est l’« exemple parfait » du titre à détenir dans un portefeuille, selon les gestionnaires de la firme Cote 100. « Un ou deux titres de cette trempe compenseront plusieurs fois ceux qui ne font pas bien », est-il souligné dans un commentaire rédigé pour les clients de la firme.

« La baisse récente du titre, probablement causée par le rebond subit du cours du pétrole qui pourrait exercer une certaine pression à court terme sur la marge du carburant, crée une belle occasion pour les investisseurs d’acheter une entreprise de qualité à prix raisonnable. »

Si la marge sur le carburant est volatile d’un trimestre à l’autre et occasionne une plus grande variabilité des bénéfices trimestriels, l’électrification du transport représente un défi, est-il précisé. « Ce changement prendra toutefois des années avant d’avoir un impact important sur les activités et les dirigeants auront le temps de s’ajuster. »

***

Il ne manque toujours qu’un gain d’à peine 2 % au principal indice de la Bourse de Toronto pour franchir le seuil des 17 000 points. Ça pourrait se produire demain, mais si l’humeur des investisseurs demeure favorable, les probabilités sont plus élevées que ça survienne au quatrième trimestre, qui débute mardi.