(New York) La Bourse de New York a fini sur une note hésitante vendredi, les investisseurs marquant une pause après avoir été encouragés par des gestes de bonne volonté dans les relations sino-américaines et la confirmation du soutien des banques centrales à l’économie.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Le Dow Jones, l’indice vedette de Wall Street, s’est apprécié pour la huitième séance d’affilée, de 0,14 %, à 27 219,52 points.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a reculé de 0,22 %, à 8176,71 points et l’indice élargi S&P 500 a cédé 0,07 % à 3007,39 points.  

Sur la semaine, le Dow Jones a gagné 1,6 %, le NASDAQ 0,9 % et le S&P 500 1 %.

« Les indices sont tranquillement montés toute la semaine et se sont rapprochés de leur record », rappelle Adam Sarhan de 50 Park Investment. Que les investisseurs temporisent vendredi « est une situation normale et saine », estime-t-il. surtout avant la réunion à venir de la Réserve fédérale américaine mardi et mercredi.  

Les responsables de la Banque centrale américaine doivent décider lors de leur rencontre s’ils apportent un coup de pouce supplémentaire à l’économie.  

Consommation solide

Les acteurs financiers sur les marchés s’attendent à une très large majorité à une baisse des taux d’intérêt de 25 points de base. D’autant que la Banque centrale européenne (BCE) a sorti jeudi le grand jeu pour relancer la croissance en zone euro en dévoilant un vaste programme allant d’une reprise des rachats d’actifs à une baisse de taux, en passant par un système de taux dégressifs et des prêts géants accordés aux banques.

Ces annonces « ont aidé à apaiser les inquiétudes sur l’environnement économique mondial », estime Quincy Krosby de Prudential en mettant en avant la remontée des taux sur le marché obligataire, signe que les investisseurs s’éloignent un peu des actifs jugés les moins risqués.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait vers 16 h 20 à 1,903 % contre 1,772 % la veille à la clôture.

Le principal élément guidant le marché reste toutefois, selon Mme Krosby, l’évolution des relations entre Washington et Pékin.  

À l’approche de nouveaux pourparlers commerciaux en octobre, la Chine a annoncé vendredi une nouvelle série d’exemptions de surtaxes douanières s’appliquant cette fois à certains produits agricoles américains, chers à Donald Trump.

Cette nouvelle couronne une série de gestes d’apaisement  entre les deux premières puissances mondiales, engagées depuis l’an dernier dans une guerre commerciale.

Autre signal encourageant vendredi : les ventes au détail aux États-Unis ont continué à montrer leur dynamisme en août selon les chiffres du département du Commerce.

Tiré surtout par les ventes de voitures, l’indice des ventes des détaillants et restaurants a progressé de 0,4 % par rapport à juillet, dépassant les attentes des analystes.

Sur le front des valeurs, le géant de l’informatique Apple est repassé sous la barre des 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière et a freiné les indices en reculant de 1,94 %.

Le fournisseur d’énergie PG & E, qui a annoncé vendredi le versement de 11 milliards de dollars aux assureurs ayant indemnisé des entreprises et des particuliers pour les dommages causés par des incendies de forêt meurtriers en Californie en 2017 et 2018, a bondi de 10,69 %.

Le groupe de semi-conducteurs Broadcom a perdu 3,41 % après avoir fait part de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et avoir confirmé ses prévisions pour l’ensemble de l’année, à un niveau un peu en dessous des prévisions.

La séance a aussi été marquée par l’arrivée à Wall Street de la société de services informatiques Cloudflare, qui a levé 525 millions de dollars à cette occasion après avoir fixé son prix d’introduction au-dessus de ses prévisions initiales.  

Le titre a fini la séance en hausse de 20 % à 18 dollars.  

Toronto termine la semaine sur un sommet

La Bourse de Toronto a touché vendredi un nouveau sommet record, soulevée par les gains du secteur de la finance.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 39,14 points pour terminer la séance à 16 682,42, après avoir grimpé jusqu’à 16 756,11 points en matinée. L’indice phare du TSX avait atteint, pendant la séance de jeudi, le niveau record de 16 696,40 points.

Les secteurs de la santé et de la finance ont enregistré les meilleurs gains de la journée, avec des progressions respectives de 0,96 % et 0,78 %, tandis que celui des technologies de l’information a reculé de 1,30 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 75,43 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 75,73 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 24 cents US à 54,85 $ US le baril, tandis que celui de l’or a cédé 7,90 $ US à 1499,50 $ US l’once. Le prix du cuivre s’est pour sa part apprécié de 5,90 cents US à 2,70 $ US la livre.