(New York) La Bourse de New York a terminé en nette baisse lundi, fragilisée par les inquiétudes croissantes sur l’économie mondiale alors que la Chine fait désormais face à la guerre commerciale avec les États-Unis et à des tensions à Hong Kong.

Agence France-Presse

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 1,49 % à 25 896,44 points.  

Le NASDAQ a reculé de 1,20 % à 7863,41 points et l’indice élargi S&P 500 de 1,23 %, à 2882,69 points.  

Après plusieurs séances chahutées la semaine dernière, ce nouveau plongeon « est causé par un regain d’incertitudes sur la situation en Chine, qui doit maintenant mener deux combats de front, la guerre commerciale avec les États-Unis et les protestations à Hong Kong », avance Adam Sarhan de 50 Park Investment. « Cela complique grandement la situation. »

Hong Kong est plongé depuis début juin dans sa plus grave crise politique depuis la rétrocession du territoire par Londres à la Chine en 1997.

Et l’aéroport de Hong Kong a pris lundi la décision rarissime d’annuler tous ses vols après que des milliers de manifestants pro-démocratie ont envahi le hall des arrivées, tandis que Pékin musclait son discours, disant voir dans leur mouvement « des signes de terrorisme ».

« Le marché s’inquiète des possibles ramifications de difficultés chinoises sur l’économie mondiale », estime M. Sarhan.  

Reflet de ces inquiétudes, le taux de la dette à 10 ans des États-Unis s’effondrait de nouveau lundi, à 1,641 % contre 1,745 % vendredi soir, signe d’une forte demande pour cet actif considéré comme une valeur sûre.

Dans ce contexte, « plusieurs grandes banques ont modifié leurs anticipations […] et ont révisé à la hausse le risque d’une récession d’ici l’élection présidentielle de 2020 » aux États-Unis, souligne M. Sarhan. « Cela change vraiment la dynamique sur les marchés. »

Le revers du président libéral sortant Mauricio Macri à des élections primaires en Argentine a aussi retenu l’attention des investisseurs, la Bourse de la troisième économie d’Amérique latine s’effondrant de 37,93 % à la clôture.  

Le secteur financier, dont les marges sont en général rognées quand les taux d’intérêt baissent, a particulièrement souffert lundi : JPMorgan Chase a lâché 1,99 %, Goldman Sachs 2,88 % et Citigroup 3,06 %.

Le gestionnaire d’actifs BlackRock a reculé de 2,34 %. La société est devenue l’actionnaire le plus important d’Authentic Brands Group, la maison mère du magazine Sports Illustrated et des marques Nine West et Aeropostale.

Le géant de l’agro-alimentaire Tyson Foods a cédé 0,06 %. Une de ses usines, à Holcomb dans le Kansas, a été touchée par un incendie et doit être reconstruite entièrement. Le groupe prévoit de transférer la production sur d’autres sites et de payer ses salariés à temps plein jusqu’à la reprise de l’activité des nouveaux bâtiments.  

Les groupes de médias Viacom et CBS ont reculé respectivement de 4,91 % et 2,04 % alors que, selon plusieurs médias américains, les deux sociétés sont en train de finaliser les discussions pour une fusion, un projet plusieurs fois avorté par le passé.