La possibilité que la Banque du Canada soit ouverte à l'idée d'une baisse des taux d'intérêt a fait reculer le dollar canadien de plus d'un demi-cent, hier tandis que les marchés boursiers sont restés stables tant au Canada qu'aux États-Unis.

Mis à jour le 20 oct. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le huard s'est déprécié de 0,55 cent US à 75,63 cents US au lendemain des déclarations de la banque centrale voulant qu'elle ait envisagé de réduire son taux d'intérêt directeur.

L'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 7,43 points pour clôturer à 14 847,92 points.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a échappé 40,27 points à 18 162,35 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 2,95 points à 2141,34 points. L'indice composé du Nasdaq a retraité de 4,58 points à 5241,83 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 1,19 $ US à 50,63 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a effacé 2,40 $ US à 1267,50 $ US l'once. Le cours du cuivre a rendu 1 cent US à 2,10 $ US la livre.

«Je pense que rien n'a dominé aujourd'hui. Il n'y a eu qu'un ensemble de petites choses», a résumé Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les investisseurs n'ont guère trouvé plus de direction parmi des indicateurs économiques aux États-Unis.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont certes progressé plus que prévu, «mais cela reste faible et nous ne voyons pas de signe de dégradation du marché du travail dans ces données», a nuancé Ian Sheperdson, de Pantheon dans une note, attribuant notamment cette hausse à des facteurs saisonniers.

Dans l'ensemble, «l'économie ne va pas trop mal malgré ce que certains peuvent dire», a commenté l'économiste indépendant Joel Naroff dans une note.

Sur le plan international, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé ses taux d'intérêts inchangés et son président Mario Draghi a indiqué qu'un durcissement monétaire n'avait pas été discuté.

«Je pense que ce qui en ressort correspond à ce que l'on escomptait. On ne s'attendait pas à plus de stimulation» de l'économie a indiqué Jack Ablin de BMO Private Bank.

- Avec La Presse canadienne