Source ID:; App Source:

Wall Street finit sur un rebond prudent

«Le marché avait trop vendu ces trois derniers... (Photo Lucas Jackson, Reuters)

Agrandir

«Le marché avait trop vendu ces trois derniers jours (...) donc un petit rebond technique aujourd'hui n'est pas surprenant», a commenté Michael James, chez Wedbush Securities.

Photo Lucas Jackson, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé sur un léger rebond jeudi après trois séances de baisse, profitant d'une chasse aux bonnes affaires et renonçant à suivre le déclin du marché du pétrole.

-----------------

Les marchés à la fermeture :

--------------

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole a retraité de 40 cents US à 36,76 $ US le baril, tandis que le prix du lingot d'or a lâché 4,50 $ US à 1072,00 $ US l'once.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,36 cent US à 73,36 cents US. Le huard a perdu plus de 1,5 cent US vis-à-vis du billet vert américain depuis le 3 décembre.

«Le marché avait trop vendu ces trois derniers jours (..) donc un petit rebond technique aujourd'hui n'est pas surprenant», a commenté Michael James, chez Wedbush Securities.

Art Hogan, chez Wunderlich Securities, a souligné que la reprise s'était accélérée vers la fin de séance: lorsque le marché du pétrole WTI a fermé à 14 h 30 sur un nouveau niveau plancher, «la remontée s'est emballée car on s'est rendu compte qu'on pouvait être en hausse en dépit de la baisse du pétrole», a-t-il dit.

«Cela a surpris beaucoup de gens, c'est important», a-t-il précisé, alors que depuis le début de semaine la déprime des cours du pétrole, due à des excédents sans fin, pesait également sur le moral des investisseurs en actions, bien au-delà du seul secteur de l'énergie.

Du côté de l'économie, les annonces du jour ont été mitigées: les demandes hebdomadaires d'allocations chômage se sont affichées au plus haut depuis cinq mois et demi, dépassant les craintes des investisseurs.

Les prix des produits importés ont encore reculé en novembre, pour le cinquième mois consécutif. Cela était attendu vu la baisse des cours du pétrole, mais les prix se sont plutôt mieux maintenus que prévu, avec un recul global de 0,4%, au lieu du 0,8% attendu par les experts de Charles Schwab.

Rien qui soit de nature à encourager la prise de risque.

Pour M. James, le marché reste «prudent à juste titre, vu les ramifications potentielles d'une hausse des taux d'intérêt que la Réserve fédérale s'est mise en position de réaliser» la semaine prochaine.

«La plupart des indicateurs que nous avons vus depuis environ une semaine ont été médiocres, et la chute des grands noms des matières premières et de l'énergie est inquiétante, donc on s'inquiète que la Fed remonte les taux à un moment où les économies mondiales sont en train de s'affaiblir et non de se renforcer», a-t-il dit.

Le marché obligataire a fini en petite baisse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait vers 16 h 20 à 2,231% contre 2,217% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,967% contre 2,966% la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer