Source ID:; App Source:

Wall Street clôture en nette hausse

Wall Street a fini la séance en nette hausse vendredi, rassurée par la Fed et... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a fini la séance en nette hausse vendredi, rassurée par la Fed et poussée par le dollar: le Dow Jones a gagné 0,94 % et le Nasdaq 0,68 %.

À Toronto, la hausse des cours des matières premières a permis d'engranger un solide gain vendredi, les secteurs des métaux et de l'énergie ayant tous deux terminé la journée en territoire positif.

Le dollar canadien s'est apprécié vendredi de 0,92 cent US à 79,50 cents US après la publication des plus récentes données sur l'inflation, qui ont montré que la baisse des prix de l'essence avait contrebalancé les hausses de pratiquement tous les autres prix à la consommation.

----------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX   14 941,55 / +67,62 (+0,45 %)
  • Dow Jones   18 127,65 / +168,62 (+0,94 %)
  • S&P 500   2108,06 / +18,79 (+0,90 %)
  • NASDAQ   5026,42 / +34,04 (0,68 %)

---------------

Le Nasdaq est à son plus haut niveau depuis le record du 10 mars 2000, lorsqu'elle avait terminé à 5048,62 points.

«La principale cause de ce rebond [après les résultats mitigés de jeudi], c'est la Réserve fédérale [Fed]», a commenté Evariste Lefeuvre, chez Natixis.

«Ce qu'on a pu observer c'est une réaction de soulagement, certains diront un creusement de la bulle, face à une Réserve fédérale qui s'est montrée prudente en matière de croissance et d'inflation, mais surtout en matière de future hausse des taux d'intérêt», remise à plus tard lors des annonces de mercredi, a dit M. Lefeuvre.

«Tout cela vient confirmer aux investisseurs qu'en dépit du ralentissement actuel, les liquidités ne vont pas disparaître et donc que les actions restent un actif attrayant». En effet, a-t-il souligné, «les marchés actions ne sont pas spécialement dopés à l'activité économique, qui reste pas mal aux États-Unis, mais plutôt à la quantité d'argent à investir».

Autre effet des annonces de la Fed de mercredi, le dollar a nettement reflué, ce qui est bénéfique pour les valeurs dont les performances sont liées aux exportations.

«Tout ce qu'il y a à faire pour comprendre le marché c'est regarder le marché des devises», a ainsi commenté Michael James, chez Wedbush Securities.

«Ces dernières semaines le marché avait reflué, à l'image de l'euro», a-t-il rappelé, «mais vu les commentaires de la Réserve fédérale [Fed], qui a tempéré l'attente d'une hausse des taux [mercredi], le marché repart à la hausse aujourd'hui après une pause» jeudi, a ajouté M. James.

Le marché prête d'autant plus attention aux évolutions du dollar que l'équipementier sportif Nike et le bijoutier Tiffany ont tous deux expliqué à l'occasion de leurs résultats trimestriels à quel point ils craignaient les vents contraires que fait souffler la force du billet vert.

Les responsables de Nike, en annonçant jeudi soir un bénéfice en hausse mais un chiffre d'affaires en dessous des attentes, ont prévenu que les prochains résultats pourraient souffrir du raffermissement du dollar constaté depuis plusieurs mois. L'action a progressé de 3,72 % à 101,98 dollars.

Tiffany pour sa part a lancé vendredi un avertissement sur ses résultats de la première moitié de l'année, qui devraient être affectés par la force du dollar et un dérapage de ses coûts. L'action a chuté de 3,98 % à 82,93 dollars.

Le groupe immobilier Simon Property, qui a rehaussé son offre d'achat sur son compatriote Macerich, a gagné 2,73 % à 197,34 dollars. Macerich a perdu 4,59 % à 89,21 dollars, le marché exprimant peut-être ainsi ses doutes sur le succès de l'opération.

Le très haut niveau atteint par le Nasdaq s'expliquait notamment par l'envol de Facebook (+1,27 % à 83,80 dollars), dont le cours est au plus haut. Le groupe internet a notamment annoncé cette semaine un système de paiement associé à sa messagerie instantanée Messenger, et les analystes sont optimistes sur ses perspectives de recettes dans l'internet mobile.

Les valeurs de biotechnologies poussaient également ce marché à la hausse. Biogen, en particulier, a fait un bond de 9,76 % à 475,98 dollars. La société du Massachusetts a annoncé qu'un médicament contre la maladie d'Alzheimer était si prometteur dans les tests menés jusqu'à présent que des volontaires seraient recrutés dès cette année pour la phase finale d'expérimentation.

Le distributeur en ligne Amazon, autorisé à tester des drones de livraisons par les autorités américaines, a pris 1,41 % à 378,49 dollars.

Le marché obligataire a progressé. Vers 16 h 15, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 1,921 % contre 1,974 % jeudi soir, et celui à 30 ans reculait à 2,499 % contre 2,531 % précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer