Source ID:; App Source:

Wall Street finit en légère hausse

Après un début de séance hésitant, les indices... (PHOTO LUCAS JACKSON, REUTERS)

Agrandir

Après un début de séance hésitant, les indices ont peu à peu gagné en vigueur, à mesure que se renforçaient les attentes de l'annonce de mesures fortes par la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, pour stimuler l'activité économique en zone euro.

PHOTO LUCAS JACKSON, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé en légère hausse mercredi, optimiste à l'approche d'une décision très attendue de politique monétaire en zone euro et après une série de résultats contrastés aux États-Unis: le Dow Jones a gagné 0,22% et le Nasdaq 0,27%.

----------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX 14 560,42 / +251,98 (1,76%)
  • Dow Jones 17 554,28 / +39,05 (0,22%)
  • S&P 500 2 032,12 / +9,57 (0,47%)
  • NASDAQ 4 667,42 / +12,58 (0,27%)

------------------- 

Selon les résultats à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 30,05 points, à 17 554,28 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 12,58 points, à 4667,42 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs professionnels, est monté de 0,47%, soit 9,57 points, à 2032,12 points.

Après un début de séance hésitant, les indices ont peu à peu gagné en vigueur, à mesure que se renforçaient les attentes de mesures d'envergure de la Banque centrale européenne (BCE) pour stimuler l'activité économique et la hausse des prix en zone euro.

«Personne ne veut être pris par surprise demain et se retrouver avec des positions trop baissières» avant la décision de la BCE jeudi matin, a expliqué Peter Cecchini, de Cantor Fitzgerald.

La majorité des investisseurs anticipe le déploiement d'un vaste programme de soutien à l'économie, incluant des rachats de titres de dette d'État.

Ces spéculations ont été alimentées en début de matinée par «de gros titres indiquant que la BCE prévoie de déployer un programme de rachats d'actifs de quelque 50 milliards d'euros par mois»jusqu'à fin 2016, une nouvelle jugée satisfaisante par le marché si elle était confirmée, ont relevé les experts de Briefing.com.

Reposant en grande partie sur ces espoirs, «la hausse des indices n'est pas forcément très solide», a aussi remarqué M. Cecchini. Beaucoup d'investisseurs anticipent en effet une chute des indices boursiers en cas d'annonces décevantes de la banque centrale.

Du côté des indicateurs, les courtiers ont pris note de l'annonce d'une progression bien plus nette que prévu des mises en chantier de logements aux États-Unis en décembre qui leur a permis de conclure l'année 2014 sur leur meilleur score depuis sept ans.

Une série de publications trimestrielles a aussi attiré l'attention des investisseurs américains, notamment dans le secteur technologique, avec la bonne surprise du service de vidéo en ligne Netflix qui poursuit sa conquête de nouveaux marchés, et les moins bonnes nouvelles du groupe informatique IBM, qui a annoncé un nouveau recul de son chiffre d'affaires et dont les prévisions 2015 ont déçu.

Le marché obligataire a reculé. Vers 16h10 (heure de Montréal), le rendement des bons à dix ans montait à 1,858%, contre 1,788% mardi soir, et le rendement des bons du Trésor à 30 ans, à 2,442%, contre 2,374% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer