Source ID:; App Source:

Wall Street: le Dow Jones bat de justesse un nouveau record historique

La place new-yorkaise peinait à trouver mardi un... (PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS)

Agrandir

La place new-yorkaise peinait à trouver mardi un nouvel essor pour gravir de nouveaux échelons, manquant d'éléments de poids au cours d'une semaine au calendrier économique très léger.

PHOTO CARLO ALLEGRI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'indice vedette de Wall Street a battu de justesse et in extremis un nouveau record historique mardi, à l'issue d'une séance peu animée et faible en volume en l'absence de nouvelles économiques de poids.

La progression des actions de sociétés aurifères a permis à la Bourse de Toronto de clôturer en hausse. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,3 cent US à 91,71 cents US.

---------------

Les marchés à la clôture :

  • TSX 14 904,38 / 33,17 (0,22%)
  • Dow Jones 16 945,92 / 2,82 (0,02%)
  • S&P 500 1 950,79 / -0,48 (-0,02%)
  • NASDAQ 4 338,00 / 1,76 (0,04%)
-----------------

Le Dow Jones Industrial Average a terminé à un niveau jamais atteint auparavant en clôture. Il s'agit du quatrième record d'affilée de l'indice. L'indice élargi Standard & Poor's 500, n'a quant à lui pas réussi à grimper vers un cinquième sommet d'affilée.

Après une séance passée dans le rouge, tout juste sous l'équilibre, les indices new-yorkais ont repris de la vigueur en toute fin de séance, permettant au Dow Jones d'atteindre un nouveau zénith.

En dépit de ce record, c'était «un jour de digestion après une série de séances haussières en l'absence de grosses nouvelles économiques», a commenté Dan Greenhaus, de BTIG.

Les opérateurs ont accueilli dans la matinée avec un haussement d'épaules des indicateurs jugés secondaires.

Les nouvelles étaient pourtant bonnes: le moral des petites entreprises américaines n'a jamais été aussi bon depuis septembre 2007, ont remarqué les experts de Charles Schwab, citant les chiffres de la Fédération nationale des entreprises indépendantes (NFIB). Son indice s'est établi à 96,6 en mai, contre 95,2 en avril, contre des attentes autour de 95,8.

Par ailleurs, les stocks de la vente en gros ont augmenté plus qu'escompté aux États-Unis en avril, selon le département du Commerce américain.

Pour Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, «le petit recul du marché» observé tout au long de la séance a été dû «tout simplement à quelques petites prises de bénéfices dans un marché aux volumes faibles et à la volatilité très basse».

Mais, «tant que les actions à grande visibilité», comme les titres technologiques Facebook, Amazon ou Twitter «continuent à monter, les investisseurs sont prêts à garder le cap» et à continuer leurs achats, a-t-il estimé.

Le marché se préparait désormais à la parution jeudi de données sur les inscriptions au chômage hebdomadaires aux États-Unis, espérant confirmer la reprise du marché du travail dans le pays après un rapport mensuel encourageant vendredi. Ils regarderont aussi ce jour-là les chiffres sur les ventes au détail américaines en mai et, vendredi, un indice sur la confiance des consommateurs.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a avancé à 2,635% contre 2,613% lundi et celui à 30 ans à 3,466% contre 3,451% la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer