Source ID:; App Source:

Wall Street finit en nette hausse

«Il est clair qu'après ce à quoi on... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Il est clair qu'après ce à quoi on a assisté au cours des deux dernières séances» très volatiles, marquées par de forts mouvements de yo-yo, «on ne peut être sûr de rien en ce qui concerne la direction du marché» sur l'ensemble de la séance, a noté d'emblée Patrick O'Hare, de Briefing.com.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en nette hausse une séance plus calme que la veille mercredi, aidée par les résultats de Yahoo! et des propos rassurants de la patronne de la Réserve fédérale.

---------------

Les marchés à à la clôture :

  • TSX 14 446,52 / 142,60 (1,00%)
  • Dow Jones 16 424,85 / 162,29 (1,00%)
  • S&P 500 1 862,31 / 19,33 (1,05%)
  • NASDAQ 4 086,23 / 52,07 (1,29%)

----------------

La Bourse de Toronto a clôturé en forte hausse elle aussi, après le dévoilement de données sur la Chine qui permettent de croire que la croissance de la deuxième plus grande économie du monde s'en tire mieux que prévu.

Même s'il s'agit de la plus faible croissance en Chine depuis la crise mondiale de 2008-09, les chiffres se sont avérés supérieurs aux attentes de plusieurs analystes.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,34 cent US à 90,76 cents US après que la Banque du Canada eut laissé son taux d'intérêt directeur inchangé à 1%.

La banque centrale a aussi révisé à la baisse ses prévisions pour le premier trimestre et mise dorénavant sur une croissance économique de 1,5%, comparativement à 2,5% dans ses prévisions précédentes, ce qu'elle a essentiellement attribué aux difficiles conditions hivernales.

Dès l'ouverture, les indices de la place new-yorkaise, très bousculés au cours des dernières séances, ont adopté clairement une trajectoire haussière.

«Les investisseurs ont été un peu plus à l'aise à l'idée de prendre des risques aujourd'hui», a relevé Michael James, de Wedbush Securities.

Les résultats encourageants du géant internet Yahoo!, qui a montré des signes de croissance malgré une baisse de son bénéfice au premier trimestre, ont permis à son titre de bondir de 6,26% à 36,35 dollars, redonnant des couleurs au Nasdaq.

Son titre a aussi bénéficié de la fébrilité du marché avant l'entrée prochaine en Bourse du géant chinois de la distribution en ligne Alibaba, dont il est un grand actionnaire.

Le géant des puces informatiques et membre du Dow Jones Intel  (+0,60% à 26,93 dollars) a également dépassé les attentes ce trimestre-là.

«Les performances des entreprises présentées depuis le début de la saison des résultats ont jusque-là plutôt montré de bonnes surprises», a commenté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Et, d'après lui, «le fait que le Nasdaq rebondisse après avoir effleuré un niveau de correction (mardi) est un bon signe de reprise et laisse augurer que le pire est peut-être derrière nous» après une dégringolade du secteur technologique.

Le Nasdaq avait chuté mardi jusqu'à 3946,03 points, affichant un plongeon de près de 10% par rapport à un plus haut en séance depuis l'éclatement de la bulle internet en 2000, atteint le 6 mars, à 4371,71 points.

Des propos de la présidente de la banque centrale américaine (Fed), Janet Yellen, qui a estimé mercredi que l'économie américaine aurait besoin de taux d'intérêt bas encore longtemps même si des progrès «sensibles» ont été faits du côté du chômage ont aussi été jugés encourageants.

«Ses commentaires ont eu un peu d'impact car les investisseurs préfèrent savoir que la Fed va rester accommodante, même il n'y avait pas grand-chose de nouveau», a souligné M. James.

Beaucoup ne criaient toutefois pas encore victoire.

Après de forts mouvements de yo-yo du marché, «on ne peut être sûr de rien en ce qui concerne (sa) direction», a noté Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les opérateurs restaient aussi prudents avant le long week-end de Pâques, vendredi étant un jour férié aux États-Unis.

Les indicateurs américains parus mercredi ont été contrastés: si la production industrielle a augmenté plus que prévu en mars, les mises en chantier de logements ont déçu.

Bank of America déçoit 

Du côté des autres résultats, Wall Street a cependant sanctionné la contre-performance de Bank of America (-1,59% à 16,13 dollars), tombée dans le rouge en raison d'une lourde charge exceptionnelle.

General Motors s'est apprécié de 1,83% à 33,97 dollars. La patronne du constructeur automobile, Mary Barra, a annoncé mardi soir à New York à la presse la création d'une équipe spécialisée dans la sécurité des véhicules et de la prise en charge des problèmes mécaniques.

Le titre du site Yelp, qui rassemble des commentaires d'internautes sur des services et des restaurants notamment, a grimpé de 4,35% à 65,80 dollars après une hausse de sa recommandation par des analystes de Citi.

Avant la publication de leurs résultats à l'issue de la séance, Google a profité de l'optimisme des opérateurs et engrangé 3,75% à 556,54 dollars, tout comme l'émetteur de cartes de crédit American Express, qui a pris 1,58% à 87,40 dollars. En revanche, IBM a cédé 0,31% à 196,40 dollars.

Le marché obligataire a fini sans direction. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a progressé à 2,637% contre 2,628% mardi soir mais celui à 30 ans a reculé à 3,454% contre 3,460% à la précédente clôture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer