Wall Street a poursuivi son ascension vendredi, en l'absence de nouvelles négatives, le Dow Jones clôturant à un nouveau record et le S&P 500 terminant pour la première fois au-dessus des 1800 points.

Mis à jour le 22 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

La Bourse de Toronto a clôturé quant à elle sans guère de changement pour conclure une semaine sans lustre lors de laquelle ont pesé les préoccupations entourant l'avenir des mesures de relance adoptées par la Réserve fédérale des États-Unis.

------------------

Les marchés à la clôture :

TSX 13 478,34 / +3,01 (0,02%)

Dow Jones 16 064,77 / +54,78 (0,34%)

S&P 500 1 804,76 / +8,91 (0,50%)

NASDAQ 3 991,65 / +22,50 (0,57%)

-----------------

«C'était aujourd'hui au tour du S&P 500 de franchir un nouveau seuil symbolique», remarque Sam Stovall de S&P IQ. Le Dow Jones avait clôturé la veille pour la première fois de son histoire au-dessus des 16 000 points.

«On est dans une période favorable, aucune mauvaise nouvelle n'a ralenti les indices», relève le spécialiste. «Petit à petit, les gens (qui parient à la baisse) jettent l'éponge et se joignent à tous ceux qui nourrissent l'envolée de la Bourse.»

Hormis l'annonce d'une nette amélioration du moral des entrepreneurs allemands en novembre, qui a participé à la bonne humeur du marché, les investisseurs n'avaient pas grand-chose à se mettre sous la dent en termes d'indicateurs.

Après la diffusion jeudi de bons chiffres sur l'emploi ou l'activité manufacturière aux États-Unis, les acteurs du marché ont donc eu tout le loisir de spéculer encore un peu plus sur les intentions de la banque centrale américaine (Fed).

Wall Street ayant largement profité depuis le début de l'année de la politique de soutien exceptionnel de la Fed, les investisseurs redoutent le moment où l'institution commencera à y mettre un frein.

Mais sur la chaîne d'informations financières CNBC, Dennis Lockhart, président de la Réserve fédérale d'Atlanta, a estimé que toute décision sur un ralentissement du programme de rachats d'actifs de l'institution, qui acquiert actuellement 85 milliards de dollars par mois de titres sur les marchés financiers, interviendra «quand l'économie sera prête et quand le marché sera prêt».

Bonnes nouvelles pour les laboratoires

Les performances de plusieurs valeurs pharmaceutiques ont participé à l'embellie des indices.

Biogen a ainsi bondi de 13,15% à 285,62 dollars après une décision du Comité des médicaments à usage humain de l'Union européenne favorable à son médicament Tecfidera, destiné à traiter les poussées de sclérose en plaques.

Ce comité a aussi recommandé l'octroi d'une autorisation de commercialisation pour un traitement contre l'hépatite C chronique, le Sovaldi, des laboratoires Gilead. L'action du groupe a grimpé de 3,69% à 74,27 dollars.

Le groupe Regeneron a de son côté profité (+6,25% à 293,68 dollars) de résultats positifs d'essais cliniques de phase 3, dernière étape avant la mise sur le marché, d'un médicament destiné à traiter de l'arthrite rhumatoïde.

Seule valeur du Dow Jones à s'être significativement affichée dans le rouge, le leader mondial des puces informatiques Intel a perdu 5,39% à 23,87 dollars après avoir fait part de prévisions décevantes pour 2014.

Parmi les autres valeurs du jour figurait Time Warner Cable, qui a bondi de 9,98% à 132,92 dollars. Selon des informations de presse, le câblo-opérateur intéresse les groupes Charter Communications (+6,06% à 134,66 dollars) et Comcast (+4,36% à 49,52 dollars).

Côté distribution, la chaîne de magasins de vêtements Gap a lâché 1,31% à 41,31 dollars malgré des résultats légèrement supérieurs aux attentes et l'annonce d'un programme de rachat d'actions d'un milliard de dollars. Mais ses prévisions pour l'année ont déçu.

Le groupe d'habillement et d'articles de maisons Ross Stores a aussi nettement pâti d'une révision à la baisse de ses prévisions pour la période couvrant les fêtes de fin d'année (-5,72% à 75,67 dollars).

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,752% contre 2,784% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,838% contre 3,883% à la clôture précédente.

Le dollar canadien a clôturé en baisse de 0,03 cent US, à 95,02 US, après que Statistique Canada eut fait état d'une hausse d'un pour cent des ventes au détail en octobre, un gain largement supérieur à celui de 0,3% attendu par les analystes. Sans les véhicules et les pièces pour automobiles, les ventes auraient cependant été relativement stables.

Sur le front de l'inflation, l'agence fédérale a rapporté que l'indice des prix à la consommation avait augmenté de 0,7% au cours de la période de 12 mois terminée en octobre, après avoir progressé de 1,1% en septembre. Les analystes avaient prévu une croissance de 0,9%.

- Avec La Presse Canadienne