On ne change pas une équipe gagnante. Le service de recherche de RBC Marchés des capitaux reste fidèle à ses 30 titres favoris après six mois de rendements supérieurs aux grands marchés boursiers mondiaux.

Paul Durivage LA PRESSE

Le Global 30, qui regroupe les meilleures recommandations de placement pour 2013 de la grande équipe internationale d'analystes au service de la Royale, demeure intact depuis son introduction en décembre dernier. La compilation affiche un rendement de 7,5% depuis le début de l'année, ce qui se compare avantageusement à la progression de 7,1% de l'indice MSCI Monde.

Ce portefeuille mondial est composé majoritairement de titres américains. On y trouve les sociétés financières Discover Financial Services, Prudential Financial et The PNC Financial Services Group ainsi que les entreprises spécialisées Cameron International, Clean Harbors, Concho Resources, Hologic, Host Hotels&Resorts, Precision Castparts, Ryder System, Sherwin-Williams, Silver Wheaton, The Travelers Companies, USG, CBS et SBA Communications.

Sept valeurs européennes y figurent également. Il s'agit des pétrolières Tullow Oil, de Londres, et Statoil, de Stavanger (Norvège), du groupe suisse GAM Holding, du géant de l'électronique Koninklijke Philips, du leader mondial de la gestion de l'énergie Schneider Electric, de la banque suédoise Swedbank et de Wolseley, un spécialiste britannique de la distribution de matériaux de construction, de bois et de canalisations.

Parmi les sept titres canadiens favoris, trois sont du Québec. En voici la liste avec, entre parenthèses, la cote de fermeture hier et la progression en pourcentage depuis le début de l'année.

TransForce (20,72$, +4,3%)

Selon l'analyste Walter Spracklin, de RBC Dominion Valeurs mobilières, l'entreprise de camionnage québécoise TransForce est bien positionnée pour accroître ses bénéfices à court terme, malgré un contexte économique difficile. L'expert en transports souligne la grande qualité des éléments d'actif accumulés par TransForce au fil de ses acquisitions et leur fort potentiel de croissance et de rentabilité. Selon lui, ces avoirs sont encore nettement sous-évalués en Bourse. La RBC cible une valeur de 24$ par action, suivant un multiple de 6,6 fois le bénéfice d'exploitation prévu pour l'an prochain.

Dollarama (73,74$, +25%)

Dollarama est le détaillant canadien favori d'Irene Nattel, analyste de RBC Dominion Valeurs mobilières. La croissance de l'ordre de 30% des bénéfices de la chaîne de magasins introduite en Bourse il y a trois ans surpasse nettement celle de l'industrie et va même au-delà des attentes, note-t-elle. L'analyste réputée s'en tient à une prévision de croissance de 20% d'ici 2015, mais se dite prête à corriger le tir si Dollarama continue d'augmenter ses ventes par panier et par magasin. Prix cible: 81$ par action.

Valeant (94,34$, +59%)

Douglas Miehm, de RBC Dominion Valeurs mobilières, voit différentes raisons pour lesquelles la multinationale pharmaceutique de Laval devrait battre le marché: elle est encore plus diversifiée depuis la récente acquisition de Bausch"Lomb, le spécialiste américain des traitements et des dispositifs médicaux dédiés à l'ophtalmologie; les perspectives dans la dermatologie ont changé avec la reprise de Medicis Pharmaceutical; toutes ces acquisitions élargissent ses marchés et sa gamme de produits; son profil de risque en recherche et développement est aussi atténué. Cible: 100$US.

Brookfield (38,77$, +9,9%)

Brookfield Asset Management, un conglomérat torontois qui gère un actif de plus de 175 milliards de dollars d'actif, a une gamme d'entreprises toujours avantagées dans leur marché respectif, note Neil Downey, de RBC Dominion Valeurs mobilières. Selon lui, le titre du groupe centenaire est peu corrélé au marché boursier et son modèle d'affaires, qui dose habilement dividendes et distributions d'actions, devrait apporter à l'investisseur un rendement après impôts supérieur à long terme. L'objectif sur 12 mois est de 42$US pour un rendement de près de 13%.

Magna (78,73$, +58,5%)

Magna est un des cinq principaux fournisseurs de pièces automobiles dans le monde. L'entreprise ontarienne, qui possède plus de 300 usines dans le monde, poursuit sa croissance en Amérique du Nord, améliore ses marges bénéficiaires en Europe et s'implante dans les marchés émergents, dont la Chine, note l'analyste Steve Arthur, de RBC Dominion Valeurs mobilières. L'expert automobile envisage un prix par action avoisinant le cours actuel, basé sur un multiple de 5,5 fois les bénéfices extrapolés pour l'exercice 2014-2015.

Banque TD (88,31$, +5,4%)

L'analyste bancaire André-Philippe Hardy, de RBC Dominion, considère que les actions de la Banque TD, qui s'échangent suivant des multiples comparables aux autres banques, sont attrayantes, compte tenu de son potentiel supérieur d'accroissement des profits. Les activités de prêts aux États-Unis devraient notamment demeurer solides, et la pression sur les marges de taux d'intérêt sera atténuée par les gains en valeurs mobilières, prévoit-il. Sa cible de prix de 93$ par action représente un multiple de 11 fois le bénéfice prévu en 2014 plus 50 cents de capital excédentaire.

Telus (31,18$, -4,2%)

L'analyste Drew McReynolds, de RBC Dominion, accorde encore un peu de potentiel en Bourse à Telus, malgré la venue imminente de Verizon qui lui met beaucoup de pression d'ici à ce que l'impact réel de ce concurrent sur son marché soit connu. Son prix cible de 31$ est basé en outre sur un multiple de 13 fois les profits moyens des deux prochaines années. Beaucoup de "si" sont toutefois posés.