La Bourse de Toronto a terminé la séance de lundi sur un léger gain, essentiellement grâce à l'apport des titres des secteurs de l'énergie et de la finance.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a clôturé en hausse de 11,08 points, à 11 354,51 points, après avoir cédé trois pour cent au cours de la semaine dernière.

Le dollar canadien est resté inchangé à 94,51 cents US.

Les marchés ont été affectés la semaine dernière par des décisions de la Chine visant à ralentir les prêts bancaires, par des propositions de nouvelles réglementations pour le milieu financier américain et par certains doutes sur la reconduction du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, pour un deuxième mandat.

La réforme du secteur bancaire proposée par le président américain Barack Obama reste enrobée d'une grande part d'incertitudes, tandis que les décisions de la Chine pour resserrer le crédit ont continué à déprimer les titres miniers.

Mais les investisseurs étaient plus optimistes quant à la reconduction de M. Bernanke, après que deux sénateurs de haut profil lui eurent confirmé leur appui pour un nouveau mandat de quatre ans. Un conseiller du président, David Axelrod, a ajouté que M. Bernanke détenait assez de votes pour être reconduit dans ses fonctions.

Les reculs boursiers prononcés de la semaine dernière et la faiblesse des achats de lundi ont poussé certains investisseurs à se demander si une correction n'était pas en train d'avoir lieu après la solide remontée des marchés opérée depuis mars 2009.

«Cela me dit que la correction (entamée la semaine dernière) n'est pas terminée», a affirmé Paul Thornton, d'Investor Boot Camp Online.

«Lorsque nous observons certains de nos actions individuelles, des actions clés du marché, plusieurs d'entre elles sont en baisse. Alors la correction n'est pas terminée et il semble presque que toute tentative pour repartir à la hausse va être minée par les ventes. Ce qui n'est pas bon.»

Le secteur torontois de l'énergie a pris 0,57%, le cours du pétrole ayant avancé de 72 cents US à 75,26 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Les parts de Canadian Oil Sands Trust [[|ticker sym='T.COS.UN'|]] ont avancé de 26 cents à 28,59 $.

Le groupe de la finance a retraité d'environ 3,2% la semaine dernière, mais a récupéré lundi 0,47%.

«Le cours des titres des banques a un tel pouvoir qu'elles vont retrouver leur chemin», a observé Jennifer Radman, gestionnaire de portefeuille associée chez Caldwell Securities.

«Elles ont certainement retrouvé leur chemin pour la plupart de leurs pertes sur prêts et celles-ci ne vont pas être aussi importantes que certaines personnes ne l'avaient d'abord estimé. Elles vont s'en tirer.»

L'action de la Banque Scotia [[|ticker sym='T.BNS'|]] a gagné 48 cents à 45,08 $, tandis que celle de la Banque TD [[|ticker sym='T.TD'|]] a grimpé de 71 cents à 62,46 $.

Le secteur des métaux de base a retraité de 0,6%, le cours du cuivre ayant grimpé de cinq cents US à 3,39 $ US. L'action de Teck Resources [[|ticker sym='T.TCK.B'|]] a avancé de 37 cents à 39,14 $, tandis que celle de Labrador Iron Mines Holdings [[|ticker sym='T.LIM'|]] a abandonné 85 cents à 5,60 $.

Le secteur aurifère a chuté de 1,38 pour cent, même si le cours du lingot d'or a gagné 6 $ US à 1096,50 $ US à New York. Le titre de Barrick Gold [[|ticker sym='T.ABX'|]] a effacé 59 cents à 38,07 $.

La Bourse de croissance TSXV a cédé 2,82 points à 1546,85 points.

Les bourses new-yorkaises ont aussi clôturé en hausse lundi, alors que M. Bernanke semblait plus près de remporter le vote des sénateurs du Congrès pour l'obtention d'un deuxième mandat de quatre ans à la tête de la Fed.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 23,88 points à 10 196,86 points, après avoir cédé un peu plus de quatre pour cent la semaine dernière. L'indice composé du Nasdaq, à forte composante technologique, a grimpé de 5,51 points à 2210,8 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 5,02 points à 1096,78 points.