(New York) L’entreprise américaine spécialisée dans le transport rapide de lettres et paquets FedEx a transporté moins de colis sur son dernier trimestre comptable, mais a appliqué des tarifs plus élevés, lui permettant ainsi d’augmenter son chiffre d’affaires.  

Publié le 23 juin
Agence France-Presse

Le groupe a aussi projeté des résultats plus élevés qu’attendu pour l’année en cours, un signal bienvenu par les investisseurs qui faisaient grimper l’action d’environ 2 % après la publication des résultats jeudi soir.  

Pour l’année se terminant fin mai 2023, FedEx anticipe en effet un bénéfice ajusté par action hors éléments exceptionnels compris entre 22,50 et 24,50 dollars, soit au-dessus des 22,41 dollars anticipés par les analystes.  

Pour le trimestre allant de mars à mai cette année, le groupe a dégagé un chiffre d’affaires de 24,4 milliards de dollars, une augmentation de 8 % sur un an.

Le nombre de paquets livrés en moyenne chaque jour en express par le transporteur a pourtant reculé de 11 %, celui des colis livrés à un tarif moins élevé de 6 %.  

Cette baisse de la demande est imputée par l’entreprise à « un ralentissement de la croissance économique ».  

Le groupe continue par ailleurs à faire face à des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement et doit prendre en compte des coûts de transports et des coûts salariaux plus élevés.  

Mais il a appliqué des tarifs plus élevés, notamment via des surcharges carburant.

Son bénéfice opérationnel a progressé de 7 % sur la période.  

Le groupe ayant dû faire des ajustements comptables pour ses plans retraite, son bénéfice net a toutefois reculé de 70 % à 558 millions de dollars.  

Sur l’ensemble de l’année se terminant fin mai, le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser de 11 % à 93,5 milliards de dollars et son bénéfice opérationnel grimper de 7 % à 6,2 milliards. Son bénéfice net a reculé de 27 % à 3,8 milliards de dollars.