(New York) Harley-Davidson reculait en Bourse jeudi après que le constructeur légendaire de motos a annoncé la suspension de ses livraisons pour cause de problème lié à la conformité d’une pièce.

Publié le 19 mai
Agence France-Presse

Vers 12 h 50 à Wall Street, l’action du groupe de Milwaukee (Wisconsin) abandonnait 9,99 %, à 32,18 dollars, à son plus bas niveau depuis octobre 2020.

Le constructeur a décidé de suspendre l’assemblage et la livraison de tous ses modèles, à l’exception de la moto électrique LiveWire, pour une durée de deux semaines.

La mesure a été prise « par surcroît de précaution », sur la base d’informations « communiquées par un fournisseur » mardi et liées « à la conformité réglementaire de la pièce » que vend ce sous-traitant à Harley-Davidson, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Sollicité par l’AFP, un porte-parole de la société s’est refusé à tout commentaire.

Comme la plupart des entreprises du secteur, Harley-Davidson fait face à des perturbations de sa chaîne d’approvisionnement.

Le constructeur a indiqué qu’au premier trimestre, il n’avait pu satisfaire complètement la demande de ses deux-roues, principalement du fait d’une pénurie de semi-conducteurs.

Ces difficultés ont particulièrement pénalisé le marché nord-américain, les concessionnaires n’étant pas suffisamment approvisionnés.