Le redressement des affaires chez la firme de génie-conseil SNC-Lavalin continue de rapporter gros à ses patrons.

Publié le 5 avril
Martin Vallières
Martin Vallières La Presse

La rémunération totale des cinq plus hauts dirigeants a franchi le seuil des 20 millions de dollars en 2021, en hausse de 7 % par rapport au montant total consenti aux hauts dirigeants en poste comparable en fin d’exercice 2020.

Ces chiffres de rémunération sont extraits de la circulaire de direction que SNC-Lavalin fait parvenir ces jours-ci à ses actionnaires en préparation de leur assemblée annuelle du 5 mai prochain, et qui sera tenue à la fois en personne et par webdiffusion.

Parmi cette rémunération totale de 20,1 millions, le président et chef de la direction de SNC-Lavalin, Ian Edwards, se démarque pour une deuxième année consécutive avec une rémunération évaluée à 7,6 millions en salaire de base et en bonis versés en actions et autres titres de l’entreprise.

À première vue, cette rémunération totale est en baisse de 4,8 % par rapport au montant de 8,07 millions qui avait été alloué à M. Edwards pour l’exercice 2020.

Mais en y regardant de plus près, on remarque que le salaire de base de Ian Edwards en 2021, d’une somme de 1,3 million, a été rehaussé de 30 % par rapport à l’exercice précédent.

En contrepartie, c’est la valeur totale de ses bonis annuels en actions et autres titres de SNC-Lavalin qui a été réduite à 5,85 millions, soit 14 % de moins que les bonis d’une valeur substantielle de 6,68 millions qui lui avaient été consentis en 2020.

Ces ajustements à la rémunération totale des plus hauts dirigeants de SNC-Lavalin surviennent au terme d’une autre année de redressement de ses affaires et de ses principaux résultats financiers.

La firme de génie-conseil a clos son exercice 2021 avec un bénéfice net de 672 millions, en rebond considérable de la perte nette de 956 millions qui avait été comptabilisée un an plus tôt.

Les revenus ont atteint 7,37 milliards en 2021, en croissance de 5 % sur un an malgré le délestage d’activités dans le secteur pétrogazier et celui des contrats de projets à prix fixes.

En conséquence de ce délestage, l’actif total de SNC-Lavalin a rétréci de 4,5 % à 9,87 milliards en fin d’exercice 2021. Son effectif total a été réduit de 6595 employés pour se chiffrer à 30 989 employés.

Consultez le profil boursier de SNC-Lavalin