(Montréal) Lion Électrique va aider ses clients à obtenir du financement en vue d’acquérir ou de louer ses autobus et camions électriques.

Publié le 18 février
Stéphane Rolland La Presse Canadienne

Le fabricant de Saint-Jérôme lance une nouvelle division, LionCapital Solutions, qui assistera ses clients dans l’obtention de financement, la recherche de subvention et la gestion des crédits carbone, a annoncé l’entreprise vendredi.

En facilitant la vie de ses clients, Lion espère faire « crinquer les ventes au maximum », explique en entrevue Marc Bédard, le président et fondateur de l’entreprise. « C’est certain que le premier objectif, c’est de maximiser les ventes. En même temps, on va mettre une grosse énergie là-dedans, c’est certain qu’avoir une profitabilité dans ce groupe-là, on n’a rien contre ça. »

M. Bédard n’était pas en mesure de dire dans quelle mesure la nouvelle division entraînerait une accélération de la croissance des ventes, mais il croit que « plusieurs » clients vont vouloir se prévaloir du service.

Pour un exploitant d’une flotte de camions ou d’autobus, les paramètres financiers sont différents quand vient le temps de planifier l’achat d’un véhicule électrique plutôt qu’au diesel. Par exemple, le coût d’achat est généralement plus élevé, mais les coûts d’exploitation et d’entretien sont inférieurs. Le véhicule électrique peut aussi donner accès à des aides gouvernementales, dont les modalités seront différentes d’une région à l’autre. « On s’occupe de “ packager ” ça au complet et on leur met ça sur un plateau d’argent. C’est ça que nos clients nous demandent à peu près tout le temps. »

Lion a déjà commencé à offrir ce service aux clients avant l’annonce officielle. Elle compte conclure prochainement des ententes avec des financiers spécialisés pour offrir les produits de prêts et de location. LionCapital Solutions sera dirigée par William Blanchard, qui occupait le poste de directeur des services bancaires d’investissement chez BMO Marchés des capitaux.

Pas d’ajout de dettes pour Lion

Le service n’aura pas d’impact sur le bilan de l’entreprise en croissance, qui n’est pas encore au stade de la rentabilité. La source de financement proviendra des prêteurs. Lion Électrique ne fera que faciliter l’accès au financement et ne prendra pas un risque de crédit, assure le fondateur. « S’il y a un impact sur le bilan, ça sera complètement minimum. »

La hausse des taux d’intérêt ne devrait pas décourager les clients qui prévoient réaliser un achat, croit M. Bédard. Il juge que les taux étaient « très bas » et que la hausse des taux représente plutôt un retour à « la normale ». Les coûts d’exploitation plus avantageux d’un véhicule électrique pèsent plus lourd dans la balance, selon lui. « On veut toujours payer moins cher, mais le taux d’intérêt, ce n’est pas vraiment significatif. »