(New York) Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson s’attend à vendre entre 3 et 3,5 milliards de dollars de son vaccin à dose unique contre la COVID-19 en 2022, soit un peu plus qu’en 2021, selon un communiqué présentant ses résultats diffusé mardi.

Publié le 25 janvier
Agence France-Presse

Le groupe, qui écoule le produit au prix coûtant depuis le début de la pandémie, en a vendu pour 2,385 milliards de dollars l’an dernier.  

Johnson & Johnson envisageait encore en octobre d’en vendre pour 2,5 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année mais la production du sérum a notamment été perturbée par des problèmes dans une usine de Baltimore.  

C’est bien loin des ventes des autres laboratoires américains ayant développé des vaccins contre la COVID-19.  

Pfizer prévoyait ainsi début novembre de vendre au total 36 milliards de dollars du produit développé en partenariat avec la biotech allemande BioNTech en 2021, et mise sur la vente supplémentaire de 29 milliards de dollars en 2022.  

Moderna de son côté devrait avoir vendu pour 17,5 milliards de dollars de son vaccin anti-COVID-19 en 2021 et a reçu en début d’année pour 18,5 milliards de dollars de commandes pour 2022, avec des options pour 3,5 milliards de dollars supplémentaires, avait indiqué son patron, Stéphane Bancel, lors d’une conférence le 10 janvier.  

Le chiffre d’affaires total de Johnson & Johnson, qui en plus de médicaments vend des produits comme les crèmes Neutrogena et des équipements médicaux, a un peu déçu au quatrième trimestre en atteignant 24,8 milliards de dollars, là où les analystes anticipaient 25,3 milliards.  

Son bénéfice net a pour sa part grimpé de 172 % à 4,74 milliards de dollars. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, il a atteint 2,13 dollars, soit un peu plus que les prévisions.  

Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 93,8 milliards de dollars et son bénéfice net a progressé de 42 % à 20,89 milliards de dollars.  

L’action reculait de 1,4 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la Bourse de New York.