(Vancouver) Lululemon Athletica a réduit ses prévisions financières pour le quatrième trimestre, alors que la nouvelle vague de contaminations de COVID-19 soutenue par le variant Omicron a un impact sur ses ventes.

Mis à jour le 10 janvier
La Presse Canadienne

Le détaillant de Vancouver a indiqué qu’il s’attendait maintenant à afficher des revenus et un profit dans le bas des fourchettes de prévisions précédemment dévoilées.

Le chef de la direction du spécialiste des vêtements d’exercice, Calvin McDonald, a indiqué que Lululemon était en bonne posture au début de la saison du magasinage des Fêtes.

Mais il a ajouté que la société avait depuis été touchée par la hausse des cas de COVID-19 et la mise en place de restrictions sanitaires plus sévères.

Lululemon a été touchée par les nouvelles contraintes sur la capacité d’accueil de ses magasins, une disponibilité moindre de sa main-d’œuvre et une réduction des heures d’ouverture pour certains magasins.

David Swartz, un analyste chez Morningstar, a souligné que Lululemon avait constamment surpassé les attentes au sujet de ses ventes et de ses profits au cours des trois dernières années, et qu’il était étonnant de voir une faiblesse émerger.

Même s’il a noté que le fait d’afficher un résultat légèrement inférieur aux attentes n’aurait pas d’impact important sur son évaluation, la firme de services financiers a rappelé qu’elle avait déjà, depuis un certain temps, des réserves par rapport à ce qu’elle juge être une surévaluation significative de Lululemon.

Dans une note à ses clients transmise en mars l’an dernier, Morningstar avait indiqué que l’évaluation de Lululemon était « aussi étirée que ses leggings ».

L’action de Lululemon a perdu lundi 1,9 % à la Bourse du NASDAQ, dans la foulée de son avertissement. Elle cumule une baisse d’environ 30 % par rapport à son sommet historique atteint en novembre.

Le titre a ainsi clôturé lundi à 348,43 $ US, alors que Morningstar estime que la juste valeur de l’action est de 193 $ US, a souligné M. Swartz.

Lululemon a indiqué s’attendre à ce que son revenu net s’établisse dans le bas de la fourchette comprise entre 2,125 milliards US et 2,165 milliards US.

Son profit net ajusté par action devrait quant à lui se retrouver dans le bas de la fourchette comprise entre 3,25 $ US et 3,32 $ US par action.