Une publicité humoristique du Clan Panneton, publiée vendredi, a fait sourire de nombreux Québécois pris dans la grisaille pandémique. Une idée née la veille et réalisée en quelques heures seulement grâce à l’audace de l’entreprise de déménagement.

La publicité « Vous êtes pris à l’étranger ? Nous sommes la solution ! » a été publiée dans Le Journal de Montréal et sur les réseaux sociaux du Clan Panneton, puis relayée au moins 2700 fois la même journée à partir de la page Facebook de l’entreprise. Ce nombre est en progression et n’inclut pas tous les autres types de partage. « C’est un résultat exceptionnel ! », s’exclame au bout du fil Philippe Bussières, président et fondateur de Code Marketing, créatrice du concept.

Or, pour réussir ce coup d’éclat publicitaire comique en un temps record, Code Marketing et Le Clan Panneton n’en étaient pas à leur première collaboration ni à leur premier stunt. Il s’agit du fruit d’un long travail de collaboration et de cocréation qui dure depuis cinq ans.

« Le propriétaire du Clan Panneton est un entrepreneur très audacieux et créatif à la base. Ce n’est pas monnaie courante », affirme Philippe Bussières, qui a créé son agence en 2017. « C’est lui qui nous avait approchés avec l’idée du premier stunt – le déménagement du prince Harry et de son épouse, Meghan, il y a deux ans, sans savoir que ce serait le premier d’une longue série. »

Quelques publicités humoristiques du Clan Panneton créées par Code Marketing

  • Publicité publiée le 16 janvier 2020, à l’occasion du déménagement du prince Harry et de Meghan Markle aux États-Unis

    IMAGE FOURNIE PAR CODE MARKETING

    Publicité publiée le 16 janvier 2020, à l’occasion du déménagement du prince Harry et de Meghan Markle aux États-Unis

  • Publicité publiée le 5 novembre 2020, après l’élection de Joe Biden. Une autre publicité d’un camion devant la Maison-Blanche avait été publiée sur les réseaux sociaux.

    IMAGE FOURNIE PAR CODE MARKETING

    Publicité publiée le 5 novembre 2020, après l’élection de Joe Biden. Une autre publicité d’un camion devant la Maison-Blanche avait été publiée sur les réseaux sociaux.

  • Publicité publiée le 20 janvier 2021, à l’occasion du départ de Donald Trump de la Maison-Blanche

    IMAGE FOURNIE PAR CODE MARKETING

    Publicité publiée le 20 janvier 2021, à l’occasion du départ de Donald Trump de la Maison-Blanche

  • Publicité publiée le 1er avril 2021, en référence à la reprise des chantiers à Montréal

    IMAGE FOURNIE PAR CODE MARKETING

    Publicité publiée le 1er avril 2021, en référence à la reprise des chantiers à Montréal

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Comme la clientèle de l’entreprise de déménagement constitue l’ensemble de la population du Québec, Code Marketing doit redoubler d’ardeur et de créativité pour sortir du lot d’information qui circule. L’une des stratégies pour attirer l’attention est de reprendre une nouvelle d’actualité et de la tourner à la blague. Les équipes tant du côté du client que du côté de l’agence sont donc prêtes à chambouler leur horaire dès que survient un évènement propice à la création d’une telle publicité.

Quand les gens voient un contenu de ce type, ça marque les esprits beaucoup plus qu’une simple publicité. Inscrire Le Clan Panneton dans la mémoire de tout le monde, c’est la meilleure façon d’être l’entreprise de choix quand les gens auront à déménager.

Philippe Bussières, président et fondateur de Code Marketing

Cette fois, l’idée d’utiliser l’histoire des influenceurs québécois que les compagnies aériennes refusent de ramener du Mexique a émergé au cours d’une conversation entre Julien Réhel, vice-président, expérience client, et le propriétaire du Clan Panneton, Pierre-Olivier Cyr. « Toute de suite, elle a été prise au sérieux, et ç’a été : “OK, on s’y met”, et le processus créatif s’est enclenché. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Pierre-Olivier Cyr, propriétaire du Clan Panneton

C’est le propriétaire Pierre-Olivier Cyr qui a proposé de rebaptiser son entreprise El Clan Pannetón et d’inclure sur la publicité des excuses en espagnol à l’intention des Mexicains.

Ces coups publicitaires font partie du budget de marketing annuel de l’entreprise, explique Philippe Bussières. Les ententes avec différents médias sont déjà faites en amont. Une page couleur dans Le Journal de Montréal dans l’actualité est d’environ 16 345 $, soutient le président de Code Marketing. « Les liens sont déjà tous tissés, ce qui fait en sorte que c’est plus rapide quand on décide de faire un stunt. »

La valeur d’un évènement comme celui-ci réside plus dans la réaction du milieu médiatique et de la population que dans la page du journal en elle-même, poursuit-il. Quand ce sont les animateurs et des journalistes qui font passer le statut de la publicité à nouvelle du jour. « Ça a de la valeur justement parce que ça ne peut pas s’acheter », conclut-il.