Hydro-Québec et son partenaire américain Transmission Developers ont conclu officiellement mardi avec l’État de New York le plus important contrat d’exportation de l’histoire de la société d’État.

Publié le 30 nov. 2021
Hélène Baril
Hélène Baril La Presse

L’entente porte sur la livraison de 10,4 térawattheures d’électricité à New York pendant 25 ans, qui rapportera une dizaine de milliards de revenus à Hydro-Québec à partir de 2025. Le contrat dépend de la construction d’une ligne de transport de 545 kilomètres entre la frontière du Québec et la ville de New York. Le nouveau lien Champlain Hudson Power Express sera construit en partie sous le lac Champlain par Hydro-Québec et son partenaire, Transmission Developer, une filiale du groupe Blackstone.

Une partie de l’électricité livrée à New York viendra du projet éolien Apuiat, dont la communauté innue est actionnaire. Hydro-Québec s’est aussi associée aux Mohawks de Kahnawake qui seront copropriétaires de la portion québécoise de la nouvelle ligne de transport qui rejoindra le Champlain Hudson Power Express.

Le contrat conclu avec la New York State Public Service Commission (NYSERDA) fera l’objet d’une consultation publique. La PDG d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, a déjà dit s’attendre à ce que le projet soit contesté comme la ligne de transport qui doit relier Boston en passant par le Maine, qui est actuellement paralysé à la suite d’une consultation citoyenne qui l’a massivement rejeté.

Comme dans le cas du lien vers Boston, le projet Champlain Hudson Power Express a tous les permis requis et sa construction pourrait commencer dès 2022. L’électricité québécoise remplacer celle fournie jusqu’a maintenant par des centrales au gaz et pourra alimenter l’équivalent un million de foyers.