(New York) Le groupe de vêtements Gap s’effondrait mercredi à Wall Street, sanctionné après l’abaissement drastique de ses prévisions de vente causé par des approvisionnements insuffisants face à la demande.

Agence France-Presse

Vers midi, l’action perdait 23,20 %, à 18,06 dollars, son plus bas niveau depuis plus d’un an (début octobre 2020).

Gap, qui contrôle également les enseignes Banana Republic, Old Navy et Athleta, prévoit désormais un chiffre d’affaires en hausse de 20 % sur son exercice 2021 (clos fin janvier 2022), alors qu’il tablait jusqu’ici sur une progression de 30 %.

L’entreprise a été touchée de plein fouet par la fermeture, durant plus de deux mois et demi, de son principal site de production (30 % du total), situé au Vietnam, pour cause de pandémie.

Malgré une forte demande, « nous avons perdu des ventes du fait de nos stocks limités », a expliqué la directrice financière Katrina O’Connell lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats.

À cela s’est ajouté l’engorgement des ports et des porte-conteneurs, qui ont encore davantage retardé les livraisons.

La société voit ces difficultés comme « transitoires », « mais elles vont perdurer au quatrième trimestre et potentiellement en début d’année prochaine », a reconnu la dirigeante.

Pour faire face à ce trou d’air, le groupe a pris des mesures exceptionnelles, avec notamment un recours accentué au fret aérien, beaucoup plus cher que son équivalent maritime.

Pour le seul quatrième trimestre, une enveloppe de 350 millions de dollars a été engagée pour le transport aérien afin de faire face, autant que possible, au coup de chaud des fêtes de fin d’année.

L’effet a été marqué sur les marges, et Gap annonce désormais une marge opérationnelle de 4,5 % sur l’exercice 2021, contre 7 % prévu jusqu’ici.

Ces difficultés liées à la pandémie et ses conséquences interviennent alors que le groupe est en pleine restructuration, après une année 2020 déjà marquée par des ventes en baisse de 15 % et une perte de 665 millions de dollars.

Gap a fermé des dizaines de magasins, notamment toutes ses boutiques au Royaume-Uni, et tente un repositionnement plus haut de gamme de sa marque Banana Republic, amorcé en septembre.

Le groupe s’est aussi attaché les services du rappeur, producteur et designer Kanye West, dont le premier pull à capuche pour la marque, lancé fin septembre, a été un succès.