« Exaspérés », les 780 travailleurs salariés des deux entrepôts de la SAQ ainsi que les responsables de la livraison des bouteilles dans les différentes succursales ont décidé de passer de la parole aux actes en déclenchant mardi une grève surprise de 24 heures.

Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

La décision a été prise lundi soir. Les centres de distribution fournissent toutes les succursales de la société d’alcool. « Les travailleurs veulent démontrer qu’ils sont sérieux dans leurs revendications, affirme Michel Gratton, conseiller syndical pour le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Après plus de 12 rencontres, l’employeur n’a pas annoncé ses couleurs. Les membres sont exaspérés. Le message, il faut que l’employeur le comprenne. »

Les succursales demeurent toutefois ouvertes, puisque les employés sont membres d’un autre syndicat.

« C’est la période la plus lucrative pour le gouvernement », souligne M. Gratton, qui ajoute dans la foulée que cette journée de grève aura un impact sur les « coffres » de l’État. Il n’écarte pas la possibilité que d’autres journées de grève aient lieu.

Le salaire, la sécurité d’emploi et les mesures de santé et sécurité au travail comptent parmi les principaux points en litige.

« Les salaires ne sont plus compétitifs et ceux et celles qui restent sont forcés de faire trop d’heures supplémentaires », a ajouté pour sa part Joël Latour, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la SAQ (SCFP), par voie de communiqué.

Du côté de la SAQ, on dit tenter de « minimiser » les effets de cette grève qui ne seront pas « sans impact ». « Les livraisons prévues (mardi) sont annulées et celles de la semaine courante risquent d’être reportées. Le service à l’auto est fermé aux titulaires de permis », a expliqué Yann Langlais-Plante, porte-parole de la SAQ, dans un courriel envoyé à La Presse.

« Notre volonté demeure la même : parvenir à une entente satisfaisante pour les deux parties et nous continuerons de communiquer avec transparence toute information utile à nos employés, nos clients et nos partenaires selon l’évolution du dossier. »

Rappelons qu’en octobre, les travailleurs ont voté à 94 % en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. La convention collective est échue depuis le 1er avril 2021. Normalement, les négociations devraient se poursuivre mercredi et jeudi. Plus de 300 millions de bouteilles sortent annuellement des entrepôts de Québec et Montréal.