(New York) La jeune entreprise américaine Beyond Meat, qui fabrique des steaks et saucisses d’origine végétale, chutait mercredi à Wall Street après avoir fait part de résultats et de prévisions décevantes, reflétant un tassement de la demande pour ses produits et des problèmes opérationnels.

Agence France-Presse

Le chiffre d’affaires de la société au troisième trimestre a augmenté de 13 % sur un an, à 106 millions de dollars, ce qui est inférieur aux attentes des analystes.  

Pour le quatrième trimestre, Beyond Meat anticipe des ventes comprises entre 85 et 110 millions de dollars là où les analystes prévoyaient 132 millions.

L’entreprise explique dans un communiqué ne pas pouvoir être plus précise sur ses prévisions en raison de l’incertitude persistante liée à la COVID-19 et de ses impacts potentiels « sur la demande, la disponibilité de la main-d’œuvre et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement ».

L’action reculait de plus de 19 % vers 17 h 30 dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.  

Le groupe avait déjà perdu 13 % depuis le 22 octobre, quand il avait révisé à la baisse ses prévisions de ventes pour le troisième trimestre.  

Sur la période, l’entreprise a vu en particulier ses ventes reculer de 14 % aux États-Unis en raison, indique-t-elle, « d’une moindre demande et de problèmes opérationnels ».  

Les ventes ont en revanche plus que doublé en dehors du pays, Beyond Meat étendant peu à peu son réseau de distribution.

Beyond Meat a enregistré une perte nette de 55 millions de dollars.

Le directeur général de la start-up, Ethan Brown, a affirmé que « malgré les perturbations actuelles », le groupe « reste concentré sur la mise en place des éléments essentiels pour sa croissance de long terme ».

« Même si nous voyons une incertitude continue pour le reste de cette année, nous envisageons 2022 avec enthousiasme », a-t-il assuré.