(Toronto) George Weston a annoncé mardi la signature d’un accord qui le verra vendre ses activités de produits de boulangerie frais et surgelés de Weston Foods à FGF Brands pour 1,2 milliard.

La Presse Canadienne

La société avait mis Weston Foods en vente en mars, dans le cadre d’un plan visant à se concentrer sur ses activités de vente au détail et immobilières, incluant sa participation importante dans les Compagnies Loblaw et sa participation dans la Fiducie de placement immobilier Propriétés de Choix.

« L’entreprise Weston Foods constitue le cœur du groupe Weston au Canada depuis la fondation de celui-ci en 1882 et la décision de la vendre a été difficile », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de George Weston, Galen G. Weston.

« Toutefois, nous sommes ravis que l’acquéreur des activités de produits frais et surgelés soit FGF, une autre entreprise familiale de longue date qui compte d’importantes activités de boulangerie et une forte présence au Canada. Avec FGF comme nouveau propriétaire, l’entreprise sera entre bonnes mains. »

Weston Foods produit du pain, des petits pains et d’autres produits de boulangerie au Canada et aux États-Unis. La société fabrique des produits de marques privées, ainsi que ceux des marques Gadoua, Wonder et D’Italiano, notamment.

Les activités de produits de boulangerie frais et surgelés représentaient environ 75 % des ventes nettes de Weston Foods en 2020.

George Weston a précisé mardi qu’il était toujours déterminé à vendre les activités alimentaires restantes de Weston Foods, qui comprennent les biscuits, les cornets, les craquelins et les gaufres.

FGF Brands est une entreprise de boulangerie familiale canadienne fondée en 2004, qui détient des boulangeries au Canada et aux États-Unis. Ses marques comprennent Stonefire Authentic Flatbreads et Simple Joys Bakery.

La vente est assujettie à l’approbation réglementaire et à d’autres conditions de clôture et devrait être finalisée avant la fin du premier trimestre de 2022.

George Weston a indiqué qu’il prévoyait remettre le produit net de la transaction aux actionnaires par l’entremise de rachats d’actions au fil du temps.