(New York) La compagnie American Airlines a dévoilé jeudi des résultats meilleurs qu’attendu pour le troisième trimestre malgré la montée progressive du variant Delta de la COVID-19 au cours de la période, qui a freiné la reprise du trafic aérien.  

Agence France-Presse

« Le troisième trimestre a commencé très fort », a souligné la direction dans un message aux employés. « Le chiffre d’affaires grimpait alors que les entreprises retournaient au travail et que leurs employés retournaient dans les airs. »

« Mais ensuite, la propagation du variant Delta a entraîné une diminution du nombre de personnes dans les avions », est-il ajouté dans ce document consulté par l’AFP. « Nous avons été rentables en juillet, mais cela a été suivi de pertes en août et septembre. »

Le groupe a bien dégagé un bénéfice net de 169 millions de dollars sur la période. Mais hors éléments exceptionnels, American Airlines a encaissé une perte de 641 millions de dollars, sa plus faible perte d’exploitation depuis le début de la pandémie.

Rapporté par action, cette perte s’est élevé à 99 cents là où les analystes anticipaient une perte de 1,04 dollar.

Le chiffre d’affaires total de l’entreprise s’est affiché à 9 millions de dollars, près du triple de la même période en 2020, mais 25 % de moins qu’en 2019, avant que la pandémie ne fasse chuter le trafic aérien.

La portion de sièges occupés dans les avions était de 78,7 %.

Pour le quatrième trimestre, le groupe s’attend à une continuation de la reprise avec un chiffre d’affaires en repli de 20 % par rapport à 2019 et des capacités, le nombre de sièges que la compagnie prévoit de proposer, en baisse de 11 % à 13 %.

American se montre ainsi un peu plus ambitieuse que United Airlines et Delta qui prévoient respectivement des capacités en baisse de 23 % et 20 %.

L’action prenait 1,2 % dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de la séance à Wall Street.