(Toronto) Magna International a révisé à la baisse ses perspectives pour l’exercice en cours en raison d’une production automobile plus faible que prévu, alors que l’industrie continue de jongler avec une pénurie de puces à semi-conducteurs.

La Presse Canadienne

Le fabricant de pièces automobiles a indiqué mercredi s’attendre à ce que la production de véhicules légers cette année soit en baisse de 7 % en Amérique du Nord et de 9 % en Europe, par rapport à ses attentes au mois d’août.

En raison de la production présumée inférieure, Magna prévoit désormais que ses ventes totales pour 2021 se situeront entre 35,4 milliards et 36,4 milliards.

Cette fourchette est en baisse par rapport à celle de ses perspectives d’août, qui s’établissait entre 38,0 milliards et 39,5 milliards.

Magna a également indiqué que la marge de son bénéfice ajusté avant intérêts et impôts devrait maintenant se situer entre 5,1 % et 5,4 %, contre 7,0 % à 7,4 % dans ses perspectives d’août.

Magna devrait publier le 5 novembre ses résultats financiers pour le troisième trimestre.