(New York) Le géant des ventes en ligne Amazon veut recruter 150 000 saisonniers pour la période des fêtes de fin d’année, en plus de 165 000 embauches déjà annoncées en septembre, et offre de fortes primes à l’embauche dans un marché du travail tendu.

Agence France-Presse

Alors que de nombreuses entreprises peinent actuellement à recruter aux plus bas salaires, le groupe souligne que son salaire horaire de base est en moyenne de 18 dollars par heure pour les nouveaux employés, et que sur de nombreux sites, il monte jusqu’à 21 dollars.  

Autre incitation, Amazon offre aussi des primes à l’embauche allant jusqu’à 3000 dollars.

Les emplois saisonniers permettront de faire face au pic d’activités pendant la saison des fêtes tout en apportant de la « flexibilité » aux employés permanents, a précisé le groupe dans un communiqué lundi.

Ils aideront à ranger les produits et à préparer les colis à envoyer.

Ils viendront en supplément des 125 000 personnes que le groupe a récemment indiqué vouloir embaucher pour ses entrepôts et son réseau de transports, et des 40 000 nouveaux emplois de bureau (ressources humaines, marketing, tech) annoncés quelques jours plus tôt.  

Amazon, qui a profité à plein de l’essor des ventes en ligne depuis le début de la pandémie, avait déjà embauché 500 000 personnes en 2020 et comptait 1,3 million de salariés dans le monde à la fin de l’année dernière.

Le groupe se lance dans une nouvelle vague massive de recrutements en même temps que d’autres grandes entreprises de la distribution et de la logistique.

Le géant mondial de la distribution Walmart a ainsi annoncé fin septembre son intention d’embaucher 150 000 personnes à l’approche des fêtes de fin d’année pour travailler dans ses supermarchés, la plupart de ces postes étant destinés à être permanents et à temps plein.

Son concurrent Target a aussi indiqué en septembre vouloir embaucher 100 000 saisonniers dans ses supermarchés et 30 000 dans ses entrepôts. Le groupe a toutefois choisi de ne pas recruter plus que les deux années précédentes, préférant proposer des heures supplémentaires à ses employés en poste.