(Québec) Une importante entreprise de la région de la capitale a décidé de faire un pari sur le centre-ville. Le Groupe Tanguay s’apprête à acquérir un immeuble patrimonial du Vieux-Québec pour y déménager son siège social, en plein cœur du Petit-Champlain.

Gabriel Béland
Gabriel Béland La Presse

La manœuvre n’est pas banale. L’entreprise finalise une transaction avec le Musée de la civilisation pour acheter la Maison Chevalier, construite en 1752 par le commerçant Jean-Baptiste Chevalier.

« On n’a aucune intention de demander un changement de zonage pour la Maison Chevalier. On a fait l’acquisition, car on est amoureux de notre ville, amoureux de l’histoire, du patrimoine de Québec », explique en entrevue Alexandre Tanguay, fils de l’homme d’affaires Jacques Tanguay.

La transaction a dû faire l’objet d’un décret du Conseil des ministres. C’est que l’immeuble appartient à l’État, par le truchement du Musée de la civilisation. Il servait à la location de bureaux ou d’espaces de réunion.

La Maison Chevalier n’était « pas adaptée à la conservation muséale », précise la porte-parole du Musée, Anne-Sophie Desmeules.

« Dans un esprit de saine gestion, le bas taux de fréquentation de la Maison Chevalier ne justifiait pas des investissements majeurs pour corriger toutes ces lacunes, qui auraient nécessité des travaux d’envergure », explique-t-elle.

De la périphérie au centre-ville

La Maison Chevalier restera soumise à la Loi sur le patrimoine culturel. « Ce classement est la meilleure garantie pour assurer la bonne préservation de cet immeuble dans le futur », estime Mme Desmeules.

Cette annonce a fait vivement réagir la députée libérale Christine St-Pierre, critique de son parti en matière de culture. « La CAQ cède en catimini le patrimoine québécois a des intérêts privés. La ministre Nathalie Roy n’est pas digne de ses fonctions », a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux.

Le Groupe Tanguay, notamment propriétaire d’Ameublements Tanguay et d’un groupe immobilier, se dit conscient de ses nouvelles responsabilités.

Ça vient avec de grosses responsabilités. On est d’importants gestionnaires immobiliers. On sait dans quoi on s’embarque. On a l’intention d’en prendre bien soin. On est conscients des responsabilités avec lesquelles ça vient.

Alexandre Tanguay, président du Groupe immobilier Tanguay

Les bureaux du Groupe se situent actuellement en périphérie, sur la Rive-Nord ainsi que sur la Rive-Sud. Ils seront désormais réunis dans le Vieux-Québec. À terme, entre 30 et 40 employés seront logés dans l’immeuble patrimonial.

« C’était l’opportunité d’aller en plein cœur de Québec », explique-t-il.

Le Groupe Tanguay va donc rejoindre d’autres entreprises qui ont leur siège social dans la vieille ville, notamment la Maison Simons.

La transaction doit être finalisée à la fin d’octobre. Le Musée cherchait un acquéreur depuis 2018.

L’arrivée d’un siège social dans le quartier est une bonne nouvelle, estime la directrice de la Coopérative du quartier Petit-Champlain, Sandra Turgeon.

« Qu’il y ait un bureau là, ça peut être intéressant pour les commerçants », dit Mme Turgeon, qui ajoute que la Maison Chevalier représente en quelque sorte « la porte d’entrée du Petit-Champlain ».

Avoir un nouveau propriétaire aux poches profondes et prêt à entretenir le bâtiment serait aussi un développement heureux, selon elle.

« C’est toujours inquiétant d’avoir un bâtiment qui se détériore dans le quartier. Ça peut être dangereux pour les piétons, note-t-elle. Alors quand quelqu’un s’installe et a l’intention d’investir et d’entretenir les lieux, c’est une bonne nouvelle. »