Investissement Québec (IQ) s’engage à soutenir l’industrie de la transformation alimentaire en créant notamment une cellule dédiée au secteur ainsi qu’un fonds d’investissement 100 % alimentaire, une première, affirme Bicha Ngo, première vice-présidente exécutive, Placements privés chez Investissement Québec.

Nathaëlle Morissette
Nathaëlle Morissette La Presse

L’annonce a été faite samedi à l’occasion du congrès du Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ) qui se tient à Mont-Tremblant. IQ n’avait pas participé à cet évènement annuel depuis 10 ans. Cette année, Mme Ngo et Guy LeBlanc, président-directeur d’IQ y ont été invités à titre de conférenciers.

Des détails concernant ce Fonds seront connus cet automne. « On espère attirer d’autres investisseurs institutionnels pour participer à ce fonds-là », a mentionné Mme Ngo, au cours d’un entretien avec La Presse.

« [La transformation alimentaire], c’est un secteur prioritaire pour nous, a ajouté Guy LeBlanc, président-directeur. On va dédier une équipe à ce secteur-là. La pandémie nous a fait voir que c’était absolument essentiel », ajoute-t-il en faisant notamment référence à l’autonomie alimentaire.

Bicha Ngo rappelle que l’industrie compte 1800 entreprises dont 80 % ont moins de 20 employés. À peine 25 sociétés enregistrent des ventes de plus de 100 millions. IQ souhaite ainsi accompagner les entreprises et leur donner des outils pour qu’elles soient plus compétitives.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La première vice-présidente exécutive, Placements privés chez Investissement Québec, Bicha Ngo,

Ferme d’hiver, qui a élaboré un tout nouveau concept de serre verticale pour produire des fruits et des légumes à l’année, Jus dose, qui produit notamment des jus pressés à froid et la Microbrasserie Le Bockale, comptent parmi les entreprises ayant reçu récemment un appui d’Investissement Québec.