(New York) Le mythique fabricant américain de pistolets, revolvers et fusils Smith & Wesson a annoncé jeudi qu’il allait déplacer son siège du Massachusetts, où il pourrait bientôt ne plus avoir le droit de fabriquer certains produits, au Tennessee, État plus favorable aux armes à feu.

Agence France-Presse

Le groupe est basé à Springfield, dans le nord-est des États-Unis, depuis 1852.  

Mais des propositions de loi déposées récemment dans le Massachusetts empêcheraient Smith & Wesson de fabriquer certaines armes à feu, notamment des fusils d’assaut, représentant actuellement plus de 60 % de son chiffre d’affaires, explique le groupe dans un communiqué.

La possibilité que ces restrictions soient étendues « nous a conduits à examiner la meilleure voie à suivre » pour le groupe, a souligné le directeur général de Smith & Wesson, Mark Smith, dans le document.

L’entreprise a finalement choisi de déménager, en 2023, son siège et 750 emplois à Maryville, dans le Tennessee.  

Pour justifier son choix, elle cite en premier lieu le soutien de l’État au deuxième amendement de la Constitution des États-Unis qui garantit le droit de posséder et porter une arme, ainsi que le coût de la vie moins élevé.

Le groupe va garder certaines activités à Springfield, où devraient rester plus de 1000 salariés, mais va fermer ses sites dans le Connecticut et le Missouri. Il prévoit une légère diminution du nombre total d’employés.  

Le gouverneur républicain du Tennessee, Bill Lee, a fait part de sa « fierté » d’accueillir Smith & Wesson, une décision qui devrait apporter 125 millions de dollars d’investissements dans son État.

« Notre réputation favorable aux entreprises, notre main-d’œuvre qualifiée et notre engagement envers le deuxième amendement font du Tennessee un endroit idéal pour la fabrication d’armes à feu », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Selon ses services, l’État accueille déjà plus de 20 fabricants d’armes et munitions et le nombre d’emplois liés à ce secteur a augmenté de 54 % au cours des cinq dernières années.

Les ventes d’armes à feu ont fortement progressé ces derniers mois aux États-Unis, le FBI ayant procédé à un nombre record de vérifications du casier judiciaire (NICS) en 2020 depuis la mise en place d’un fichier national en 1998.

Smith & Wesson voit, pour sa part, ses ventes atteindre de nouveaux records chaque trimestre depuis mai 2020.