Après avoir souvent travaillé ensemble, deux fournisseurs québécois de l’industrie de l’aluminium, du rail et des pâtes et papiers ont décidé de se fusionner pour former EPIQ Machinerie, une nouvelle entreprise qui sera basée à Saint-Bruno-de-Montarville.

Hélène Baril
Hélène Baril La Presse

EPIQ Machinerie permettra à ses deux constituantes, Mecfor et Advanced Dynamics, d’atteindre une taille critique pour faire des acquisitions et continuer à grandir, explique la présidente de Mecfor, Eloïse Harvey, qui deviendra chef de la direction de la nouvelle entreprise.

Mecfor a été fondée en 1997 et Advanced Dynamics existe depuis 1965. Les deux entreprises sont de taille équivalente, et elles desservent la même clientèle dans les secteurs de l’aluminium primaire, du rail et des pâtes et papiers, à qui elles offrent des produits sur mesure. « On a souvent eu l’opportunité de travailler ensemble à l’international, au Brésil, au Qatar, dans les Émirats arabes et à Bahreïn », précise Eloïse Harvey.

« Nous avons la même vision et le même objectif, celui de bâtir une compagnie emblématique canadienne avec une masse critique qui nous permettra de prendre de l’expansion à l’international », explique-t-elle.

Une fois regroupée, Mecfor et Advanced Dynamics formeront une entreprise aux revenus annuels de plus de 55 millions, dont 75 % générés à l’international. Les installations actuelles des deux entreprises, qui emploient 200 personnes au Saguenay et à Saint-Bruno-de-Montarville, seront maintenues et dynamisées à la suite de la fusion, assure la dirigeante. La nouvelle entreprise, baptisée EPIQ pour Excellence et Performance industrielles Québec, inclut le site de production d’Advanced Dynamics en Inde.

L’actionnaire principal de Mecfor, le fonds privé d’investissement SeaFort, restera le plus important actionnaire de la nouvelle entité avec 53 % des parts, le reste étant détenu par des employés.

Les deux entreprises qui unissent leurs destinées sont en croissance, mais ralenties par leurs capacités à embaucher, indique Eloïse Harvey. Ensemble, elles seront en mesure d’offrir des emplois plus intéressants et d’attirer le talent. « On est déjà en mouvement vers des cibles d’acquisitions pour continuer la consolidation », dit-elle.