Toys « R » Us et Babies « R » Us Canada auront un nouveau propriétaire, qui a déjà plein d’idées sur la façon de réorganiser le détaillant.

Tara Deschamps La Presse Canadienne

Putman Investments a annoncé jeudi qu’il achèterait la marque basée à Vaughan, en Ontario, et ses 81 magasins de jouets pour enfants à des filiales de Fairfax Financial Holdings.

La société n’a pas révélé le montant de la transaction, mais le directeur général de Fairfax, Prem Watsa, a déclaré dans un communiqué que sa société bénéficierait d’un flux de redevances continu et conserverait les biens immobiliers acquis lors de l’achat du détaillant pour 300 millions en 2018 à sa société mère américaine, qui avait entamé un processus de faillite.

Doug Putman, qui dirige la société d’investissement familiale basée à Ancaster, en Ontario, a déclaré qu’il avait conclu un accord parce qu’il estimait que Toys « R » Us et Babies « R » Us Canada sont une « combinaison fantastique » pour son entreprise compte tenu de son expérience de refonte de détaillants emblématiques.

« Nous aimons acheter des entreprises que nous estimons sous-évaluées. Nous aimons un bon redressement », a-t-il dit.

« Nous pensons vraiment qu’il y a beaucoup plus de potentiel de croissance et d’opportunités avec Toys « R » Us au Canada, donc je pense que nous sommes ravis de relever le défi et de recommencer à développer l’entreprise. »

Putman Investments détient Sunrise Records and Entertainment et HMV. L’année dernière, il a acheté des magasins DavidsTea récemment fermés pour en faire des emplacements pour sa chaîne de thé T. Kettle.

L’entreprise s’est appuyée sur la nostalgie des gens pour les marques qu’elle a acquises lorsqu’elle les a redressées, mais les a également étendues à de nouvelles catégories de produits et s’est efforcée d’apporter un sentiment de découverte et d’excitation dans les magasins.

Lorsque M. Putman a analysé Toys « R » Us et Babies « R » Us, il y a vu d’excellents produits et des employés enthousiastes, mais il s’est dit que les magasins « devaient devenir plus amusants » et devenir davantage une expérience pour les enfants.

« Nous devons tout regarder avec les yeux d’un enfant », a-t-il résumé.

Le Toys « R » Us Canada que Putman Investments acquerra a passé les dernières années à peaufiner ses magasins et ses produits et à explorer de nouvelles sources de revenus.

Alors que l’entité américaine était en difficulté, Toys « R » Us Canada a dévoilé un plan visant à ajouter des bancs aux aires de jeux, où les enfants peuvent tester de nouveaux produits ou participer à des bricolages et à des jeux.

L’ancienne présidente de Toys « R » Us, Melanie Teed-Murch, a également envisagé de permettre aux familles d’organiser des fêtes d’anniversaire dans les magasins, d’ouvrir des magasins plus petits et d’explorer l’intégration d’aliments et de boissons.

Bien que tous ces plans ne se soient pas concrétisés, M. Putman semble avoir des idées similaires.

« Nous avons cette liste de 100 idées vraiment géniales, que ce soit des fêtes d’anniversaire ou un endroit pour manger ou, parce que nous possédons T. Kettle, faites-vous quelque chose où les enfants peuvent venir prendre le thé avec une princesse ou l’un des autres personnages ? », a-t-il évoqué.

« Je pense qu’il y a beaucoup d’options pour nous. »

Mais il y a beaucoup de concurrence pour leur attention et la pression que subissent les entreprises de jouets ces jours-ci. Les jeux vidéo et en ligne ont explosé en popularité, les magasins Mastermind Toys se sont rapidement développés et les géants en ligne Amazon et eBay sont également devenus des détaillants de jouets populaires.

Les changements ont été parmi les facteurs qui ont contribué au dépôt de bilan de Toys » R « Us aux États-Unis en 2017.

La chaîne américaine, qui a longtemps été une entité distincte de Toys » R « Us Canada, a depuis fait un retour en force et a récemment annoncé son intention de commencer à ouvrir jusqu’à 400 emplacements dans les grands magasins Macy’s l’année prochaine.

Ni les problèmes américains ni la pandémie de COVID-19, qui a causé la fermeture des détaillants pendant de longues périodes au cours des deux dernières années, n’ont suffi à dissuader M. Putman.

« Tout le monde est toujours sur les nerfs et vous êtes excité avant de conclure l’affaire et après l’avoir conclue, mais bien sûr, parfois, vous avez l’impression d’avoir tellement de choses à faire et [vous vous demandez] comment vous allez toutes les accomplir », a-t-il dit.

« Mais je pense que c’est la partie amusante et vous devez apprécier le processus. »

Bien que l’entente pour acheter Toys » R « Us ne soit pas encore conclue, M. Putman s’attend à ce que soit « rapidement » dans la poche et est déjà prêt à faire une promesse : Geoffrey la girafe continuera d’être la mascotte du détaillant.

« Vous ne pouvez pas vous débarrasser de Geoffrey. Je vous assure que Geoffrey reste dans les parages. »