(Montréal) Le brasseur Molson Coors Beverage a affiché jeudi sa meilleure croissance trimestrielle des revenus en plus d’une décennie, moins de deux ans après avoir lancé un plan de revitalisation visant à investir dans ses marques principales, à augmenter son offre de produits haut de gamme et à prendre de l’expansion au-delà de l’allée de la bière dans les supermarchés.

La Presse Canadienne

La société établie au Colorado et à Montréal a réalisé un profit net de 388,6 millions US pour son deuxième trimestre, soit près du double de celui de 195 millions US engrangé lors de la même période un an plus tôt. Son résultat a facilement surpassé les attentes des analystes.

Le chef de la direction de Molson Coors, Gavin Hattersley, a souligné que la forte croissance du chiffre d’affaires était un indicateur de ce qui attendait la société multinationale de boissons.

« Il y a près de deux ans, nous avons élaboré le plan de revitalisation de Molson Coors, une stratégie pluriannuelle visant à assurer la croissance durable du chiffre d’affaires qui a échappé à notre entreprise pendant de nombreuses années », a-t-il affirmé lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. « Aujourd’hui, nous pouvons parler de manière significative des résultats du plan de revitalisation. »

Le succès de l’entreprise provient de sa diversité de sa gamme de marques aux États-Unis, du rehaussement significatif du portefeuille de Molson Coors et de sa croissance au-delà de la bière, en particulier avec son segment d’eaux pétillantes alcoolisées, a expliqué M. Hattersley.

Les volumes de marques haut de gamme ont atteint une proportion record du portefeuille américain de la société par rapport à n’importe quel trimestre précédent depuis la création de la coentreprise MillerCoors en 2008, et ainsi qu’une part record de son portefeuille européen, a précisé la société.

De populaires eaux pétillantes

Molson Coors a indiqué qu’elle quadruplait sa production d’eau pétillante alcoolisée au Canada, en raison de la forte popularité de cette catégorie de boissons, qui proposent souvent des saveurs fruitées.

L’entreprise a accaparé une part croissante du marché de l’eau pétillante alcoolisée au Canada grâce à ses marques Vizzy et Coors.

« Vizzy a notamment mérité la première place sur le marché des boissons consommées sur place dans des régions clés comme l’Ontario », a noté M. Hattersley lors de l’appel avec les analystes. « Nous sommes impatients d’alimenter cet élan avec la limonade Vizzy, lancée au Canada il y a quelques semaines à peine. »

La directrice financière de l’entreprise, Tracey Joubert, a expliqué que Molson Coors avait atteint le point où les investissements réalisés dans le cadre du plan de revitalisation portaient maintenant leurs fruits.

« Nous prévoyons d’appuyer encore plus fermement sur l’accélérateur alors que nous nous dirigeons vers une croissance durable du chiffre d’affaires et du résultat net de cette entreprise. »

Parallèlement, la société prend également de l’expansion sur les marchés émergents. Ses volumes vendus en Amérique latine ont notamment bondi de plus de 100 % au cours du trimestre.

Molson Coors a également indiqué que ses marques sans alcool comme Zoa avaient déjà dépassé les attentes pour l’ensemble de l’exercice.

Malgré tout, la société a également réussi à faire croître ses marques de bière de base Miller Lite et Coors Light, ce qui, selon M. Hattersley, n’était pas arrivé souvent dans les 15 dernières années.

« Pendant la pandémie, nous avons constaté une augmentation de la demande pour les grandes marques de confiance », a-t-il affirmé.

« Cela est particulièrement vrai pour le marché de la consommation sur place. De nombreux propriétaires des lieux où ces boissons sont consommées s’en tiennent à des marques qui s’écoulent plus rapidement et cela profite évidemment à des marques comme Miller Lite et Coors Light […] et nous constatons que cette tendance se maintient à mesure que nous nous installons dans une sorte de nouvelle normalité. »

Résultats en hausse

Au plus récent trimestre, Molson Coors a dégagé un bénéfice par action de 1,79 $ US, en hausse par rapport à celui de 90 cents US de la même période un an plus tôt.

Le bénéfice sous-jacent pour le trimestre clos le 30 juin a atteint 348,8 millions US, ou 1,58 $ US par action, alors qu’il avait été de 337,3 millions US, ou 1,55 $ US par action, lors du deuxième trimestre de 2020.

Molson Coors a vu ses revenus croître de 17 % à 2,94 milliards US au plus récent trimestre, comparativement à un chiffre d’affaires de 2,5 milliards US au même trimestre l’an dernier.

Les analystes s’attendaient à ce que le brasseur affiche un profit sous-jacent de 1,34 $ US par action, à partir de revenus de 2,8 milliards US, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.