(New York) Le géant américain du transport de paquets et colis UPS, dopé depuis le début de la pandémie par l’explosion du commerce en ligne, a dévoilé mardi des résultats trimestriels dépassant les prévisions avec une hausse marquée de ses activités en dehors des États-Unis.  

Agence France-Presse

Le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser de 14,5 % sur la période pour atteindre 23,42 milliards de dollars, soit un peu au dessus des 23,24 milliards attendus par les analystes.  

Les revenus ont surtout été tirés par le bond de 30 % sur le marché international, à la faveur de la croissance en Europe.  

Sur le marché américain, qui reste la principale source de revenus du groupe, le chiffre d’affaires a progressé plus modestement de 10,2 % et s’est affiché un peu en dessous des attentes.  

Du côté des solutions de chaîne d’approvisionnement, l’activité a progressé de 14,3 %.  

Si le nombre de paquets transporté chaque jour a reculé de 0,8 % en moyenne, le prix moyen par paquet a progressé de 15,3 %.

L’entreprise, qui s’est délestée au cours du trimestre de sa division de fret UPS Freight, a dégagé un bénéfice net de 2,7 milliards de dollars en hausse de 51 %.

Ajusté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, il atteint 3,06 dollars, dépassant ainsi les estimations de 2,81 dollars.

En Bourse, le titre reculait de 2 % dans les transactions précédant l’ouverture de Wall Street.

UPS, qui n’avait pas fait de prévisions annuelles à l’issue du premier trimestre en raison de l’incertitude économique actuelle, a indiqué mardi s’attendre à une marge opérationnelle de 12,7 %.